img250 - Copie

Reproduction du Journal du Lot et Garonne du 19 janvier 1821 (PG)

 

DEPARTEMENT DE LOT ET GARONNE
Agen le 19 janvier 1821.

Un événement malheureux vient de jeter la désolation dans la Ville de Sainte-Livrade.

Le 12 de ce mois, vers 5 heures du soir, une femme à qui la mairie de Sainte Livrade avoit accordé un asile dans une vieille tour, dite del Gal (Garn) , élevée d'environ 64 pieds, s'aperçut qu’elle alloit s'écrouler , et saisie d’effroi , en sortit pour appeler au secours. A ses cris, accoururent les sieurs Jean Laporte, maçon, Teysset, ancien grenadier de la garde et chevalier de la légion d'honneur ; Guillaume Pejean, menuisier, ex-sergent dans le 2eme Régiment d’Infanterie légère, et Delard, tourneur.
En entrant le premier dans l tour, le sieur Laporte s’aperçu de l’imminence du danger, et s'enfuit en s’écriant :  « - Sauvons nous , mes amis , ou nous sommes perdus. »
En effet, déjà, des tuiles et du ciment se detachoient de la voûte, et tombaient en abondance. Mais les trois autres citoyens, bravant le danger, et cherchant à sauver les meubles de la pauvre femme, pénétrèrent dans l’intérieur de la tour, qui tout aussitôt s'abattit sur eux avec fracas. Au bruit épouvantable de cette ruine, tous les habitants de Ste Livrade accourent, et apprenant le sort malheureux de leurs concitoyens, ils remplissent l’air de leurs cris et de leurs plaintes. Mais bientôt ils s’arment de résolution, et vont chercher leur outils , les officiers municipaux se mettent à leur tête. Ils travaillent ensemble à déblayer les décombres. Au bout de quelques temps et à mesure que leur travail avance, ils entendent des cris plaintifs qui s’élèvent au sein des ruines. La certitude que leurs infortunés concitoyens respirent et l’espoir de les sauver raniment leur ardeur et les font redoubler d’efforts. Ils arrivent enfin jusqu’à eux : le sieur Delard est retiré le premier, il n’a reçu que de légères contusions à la tête. Le sieur Teysset est retiré le second, et quoi, qu’il soit dangereusement blessé, à l’espoir de conserver ses jours. Mais le brave et malheureux Péjean a péri écrasé sous les décombres.
M. Dalidou, lieutenant d’Infanterie en retraite, à Ste Livrade, par qui les tristes détails de ce qu’on vient de lire nous ont été transmis, s’exprime ainsi en terminant sa lettre :
«  O malheureuse mère Péjean ! Tu perds dans un instant, le soutien de ta vieillesse et de tes infirmités, le consolateur de tes peines. Que vas-tu devenir ? Ton fils n’est plus ; il ne te reste plus que le secours des âmes sensibles. O brave Guillaume Péjean, toi que le ci devant le 2eme Régiment d’Infanterie légère comptait avec orgueil dans ses rangs, tu n’as donc affronté les glorieux dangers des guerres d’Espagne, de Portugal, d’Allemagne et de France, que pour venir terminer ta carrière à l’âge 35 ans sous les ruines d’une vieille tour.
Péjean par sa bonne conduite et sa bravoure, mérita toujours l’éloge et l’estime de ses chefs. Deux fois, le conseil d’administration de son régiment réclama pour lui la croix des Braves.
Touché des vertus militaires et civiles de cet infortuné, je viens recommander à la générosité des anciens militaires de notre département, son inconsolable et pauvre mère, que sa mort laisse dans l’abandon, sans pain et sans ressource : j’en appelle principalement aux Immortels débris du ci-devant 2éme régiment léger ! Et je m’inscris le premier dans le registre de souscription, que je vous prie, M. le Rédacteur, d’ouvrir dans votre bureau en faveur de la mère Péjean. ! »

Cette fameuse tour était l'unique survivance d'un castel qui remontait aux origines de la cité. Ce fief appartenait à la famille Del Garn, ou Del Garvo,  dont un parent éloigné fut Clément V, le fameux pape qui amena la papauté en Avignon et brûla les Templiers.

Voici quelques photos et  plan pour la situer.

TOUR DEL GARN EMPLACEMENT FINAL

Voici un extrait du plan cadastral dit de Napoléon, vers 1820, la parcelle en jaune indique la tour

TOUR DES GARN

C'est à l'emplacement de la crêperie, derrière le reverbère que se situait cette tour qui a tant fait jaser... (Photos PG)

TOUR DES GARN1