photoML

Amélie Chesnais

Notre jeune présidente,  Amélie Chesnais, planche depuis des mois, sur un plan de "REHABILITATION DU JARDIN DU CLOITRE de STE LIVRADE SUR LOT" . Voici une présentation de sa réflexion. Les travaux, lancés par la municipalité, devraient être visible par le public lors des Journées du Patrimoine 2013.

 

MARMANDE

Exemple de jardin de cloître dans le Lot et Garonne :Jardin du Cloître de Marmande (notre dame de Garonne)

"Du VIIe au XIIIe siècle, l'Europe féodale développe une forme distincte de jardins, sous l'influence de l'expansion monastique, c’est ainsi que naissent les jardins médiévaux et jardins dit de « curé » ou de cloître, adaptés à la vie auprès d’une congrégation religieuse, à la différence du jardin médiéval, que l’on retrouve volontiers dans l’enceinte d’une fortification, tel un château fort.

 

A l’origine, il s’agit d’un jardin clos à vocation utilitaire. Il s’inspire des règles et principes esthétiques des conceptions symboliques du Paradis : on doit y retrouver :

- Le cercle : symbole sacré, attribut du Divin ;

- Le carré : deuxième figure parfaite après le cercle, figurant les quatre éléments, les quatre saisons, la vie terrestre et végétale ;

- Une source d’eau vive : une fontaine ou un puits (nécessaire à la croissance des végétaux) ;

- Deux allées perpendiculaires divisant le jardin (de forme carré ou sphérique) en quatre sections (les quatre fleuves de l’Eden) figurant une croix.

Celui-ci doit contenir également les plantes sélectionnées et répertoriées dans le capitulaire De Villis ou liste de Charlemagne, aussi appelé Herbularius  qui comprend 90 espèces à planter obligatoirement dans les cloîtres.

Ce jardin avait pour but premier de pourvoir à la subsistance des personnes qui vivaient au sein de la congrégation religieuse, mais aussi des habitants du village, en fournissant légumes, fruits, herbes médicinales, herbes aromatiques, pour préparer remèdes, tisanes et onguents, mais aussi des herbes condimentaires pour relever les plats. Comme dans un jardin médiéval, on retrouve un espacé dédié à l’ornementation, des fleurs, pour fleurir l'autel, et une vigne pour le vin de messe.

La variété des plantes s’y trouvant et l’ordonnancement des carrés, en font un lieu agréable invitant au repos et à la méditation.

Il peut comprendre des structures construites : bancs, banquettes fleuries, pergola, allées, le tout limité par des bordures en bois, des haies de rosiers anciens, des murs végétaux, des plates-bandes, ou des fascines (plessis) de saule, d'osier tressé, de coudrier ou de châtaignier.

 

Pour ce qui est du jardin de l’abbaye de Ste Livrade sur Lot, il en existe très peu de descriptions datant de l’installation des bénédictins de la Chaise Dieu, au XII ème siècle. Aussi, pour des raisons de faisabilité et au vu de ce qu’il reste du cloître, la commune doit adapter les principes de l’aménagement d’un tel jardin à l’espace qu’il reste et qui lui est dédié aujourd’hui.

 Nous retrouverons de ce fait, les carrés médicinaux, organisés selon l’usage, avec d’un côté les herbes médicinales et de l’autre les herbes aromatiques et qui regrouperont les diverses familles de plantes citées ci-dessous :

- Plantes des fièvres et des refroidissements (nos antibiotiques)

 - Plantes des femmes (pharmacopée destinée aux problèmes féminins)

 - Plantes vulnéraires (pour les traumatismes)

 - Purges (pour équilibrer les humeurs)

 - Plantes des maux de ventre (fréquents en raison d’une nourriture mal équilibrée)

 

Entre ces carrés, vu l’étroitesse du jardin, des allées qui conduiront au massif 4 saisons, et aux banquettes fleuries qui imiteront les prairies fleuries dans lesquelles fleurissaient roses, violettes, marguerites, pâquerettes, lys et iris, le tout agrémenté par le puit existant.

Des murs végétaux composés de rosiers anciens, remontants et grimpants, remplaceront les portes qui permettaient d’accéder aux diverses sections du jardin.

Le chemin creux (principale allée de gravier) permettra l’accès entre les carrés et mènera à une pergola de chèvrefeuille.

DONNEMARIE

Autre genre : Notre dame de la Nativité, Donnemarie Dontilly (Seine et Marne)

 

 

 

Photo0168

Les travaux d’aménagement viennent de commencer (novembre plantation du massif). Ils se poursuivront au printemps 2013, avec l’agencement des carrés. Inauguration prévue aux Journées du Patrimoine 2013."