P4115465 copieP

Revenant d'un périple dans le Gers, j'arrive à la petite cité de Mézin, petite cité bouchonnière au Sud de Nérac. Je me dis avec gourmandise que je vais revoir cette belle église Saint Jean Baptiste, un peu décrépie, que j'avais visité dans ma jeunesse, mais j'en avais oublié toutes les caractéristiques.

Mais auparavant, je souhaite faire un petit rappel sur un article que j'ai publié à Noël sur la visite de la maison forte de Reignac en Dordogne. C'est le bon moment pour s'en imprégner et aller la visiter. Je glisse le lien ici, avant de continuer ma visite dans la cité de Mézin.

PAGE 92 : VOYAGE ET VIE DANS UN CHÂTEAU DU XVème SIECLE 
  Salle d'apparat à Reignac. (Photo: Patrick Garcia)   Je suis revenu estomaqué d'un petit périple en Dordogne entre les Eyzies et Montignac, où j'ai visité une « Maison Forte » (un petit château), [...]http://memoiredelivrade.canalblog.com/archives/2013/12/27/28747284.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=memoiredelivrade
Voir le message »  

MEZIN, LA BOUCHONNIERE:

P4115465

 

Mézin: L'église St Jean Baptiste .(Photo: Patrick Garcia)

   Je suis sidéré de revoir ce lieu de culte totalement rénové, avec un air de « neuf » qui en fait presque une « réplique moderne » de la vieille dame, décrépie, que je m'attendais à revoir...

    A la mairie, une secrétaire me dis: "ces rénovations font parties d'un plan sur 10 ans arrivant à son terme, heureusement, car cette vieille âme en avait bien besoin »... Elle me remet aussi un beau dépliant où tous les lieux intéressants de la cité sont annotés, un plan très détaillé qui mérite d'être signalé, « avec çà, comment me tromper ? ».

   Muni de mon précieux sésame, j'entame la visite de la petite cité, ex-capitale du bouchon de liège. En parcourant les alentours afin de trouver un bon angle de vue, je constate que cette rénovation est « presque une reconstruction » sur certaines parties de l'édifice qui devait en avoir bien besoin. En effet, le bâtiment a subit les assauts des anglais, des protestants, de la Révolution, des troupes étrangères sous Napoléon, des pigeons, et du temps réuni....

P4115401 copie

P4115406 copie

 

Mézin: repro des plans de l'église St Jean-Baptiste. (Photo: Patrick Garcia)

  Commencée à partir de 1077, il faudra trois siècles pour l'achever. Ici cohabitent donc le roman et le gothique.

   Le plan sommaire de l'édifice est une croix latine avec une abside orientée à l'Est entourée de deux absidioles et protégées par deux tourelles. Face à elles, à l'Ouest, et aux deux angles, 2 puissantes tours rondes de défense très hautes, même si elles ont été découronnées au 16ème siècle transforment l'édifice en bunker qui fit réfléchir les troupes de Wellington en 1814.

P4115459 copie

 

Mézin: Les deux tours fortifiées de l'église. (Photo: Patrick Garcia)

P4115456 copie

 

Mézin: L'entrée de l'église, totalement rénovée... (Photo: Patrick Garcia)

Un texte nous apprend que « Panafiel, commandant les troupes portugaises, auxiliaires de l'armée anglaise du corps de Wellington, s'en alarma si fort (le 2 avril 1814) qu'il crut bon de ranger ses soldats en bataille avant de s'approcher précautionneusement de ce qu'il croyait être une redoutable citadelle. Il ne fallut rien moins qu'une volée de cloches  pour le rassurer et rendre à l'édifice son caractère pacifique ». Le clocher carré, détruit en 1924 par un incendie a été reconstruit dans sa forme primitive. « Daniel Faucher, professeur à l'université de Toulouse, peut écrire qu'avec la régularité de ses formes, la richesse de l'ornementation, la présence de sculptures historiées, rattachent Saint Jean Baptiste à celles que l'on retrouve en Bourgogne, Nivernais et Bourbonnais, toutes élevées sous l'influence bénédictine ( angevin). Et comme les voutes des deux nefs latérales  s'élèvent à la hauteur de la nef centrale, l'église de Mézin, avec ses trois nefs d'égales hauteurs s'apparentent au angevin adapté ici à des fonctions de défense... »

P4115458 copie

Mézin: le portail Ouest de l'église est plus "dans son jus" que l'entrée principale, trop restaurée. (Photo: Patrick Garcia)

   Entre les deux tours de défense, un beau portail gothique attire l'œil. L'autre portail, au nord, l'entrée actuelle, a été l'objet de vandalisme des huguenots et des révolutionnaires. Il a été restauré, mais sa richesse d'origine et de ses statues manquent à présent.

P4115400 copie

Mézin: le portail principal, un peu trop restauré, a besoin de se patiner un peu... (Photo: Patrick Garcia)

   J'entre et je trouve l'intérieur assez clair, les verrières sont belles et  éclairent de manière douce et diffuse les trois nefs de pierre. Les hautes et massives colonnes qui soutiennent la voute sont au nombre de 6 paires dont une paire engagée dans l'abside, et une autre dans le mur qui soutient les tours de défenses.

P4115440 copie

Mézin: l'interieur très aérien et à la fois très puissant de St Jean Baptiste. (Photo: Patrick Garcia)

P4115426 copie

 

Mézin: bas côté de l'église. (Photo: Patrick Garcia)

P4115431 copie

 

Mézin: la belle géométrie des ogives des arcs porteurs.(Photo: Patrick Garcia)

Ce qui attire l'œil immédiatement sont les absides et absidioles.

P4115427 copie

 

Mézin: La très profonde et spectaculaire abside de l'église. (Photo: Patrick Garcia)

P4115429 copie

 

Mézin: le délicat et magnifique travail de sculpture supportant la corniche. (Photo: Patrick Garcia)

L'abside, elle-même, est très profonde. Le mur est à trois niveaux rythmé d'onze arcatures romanes aveugles, au premier tiers, supportant une « génoise » en décors de 3 rangées de billettes, caractéristiques du roman primitif. Ce « palier » supporte 7 ouvertures presqu'identiques aux arcatures aveugles du premier tiers. Ces fenêtres sont protégées par de beaux vitraux. Le dernier tiers du mur s'élève  en cul de four, pour former une calotte très longue qui repose sur l'arc doubleau roman à son retour sur le chevet.

P4115433 copie

Mézin: l'absidiole droite. (Photo: Patrick Garcia)

Les deux absidioles qui l'encadrent ne sont éclairées que par une ouverture, mais reproduisent le même schéma de construction. Partout, les décours et moulures ne sont généralement que des motifs issus du feuillage.

P4115420 copie

 

Mézin: beaucoup de décors de feuillages. (Photo: Patrick Garcia)

P4115411 copie

 

Mézin: des colonnes massives. (Photo: Patrick Garcia)

P4115453 copie

 

Mézin: des feuilles en volutes, un style bien connu de l'art roman. (Photo: Patrick Garcia)

Quelques chapiteaux ont quand même des scènes historiées.  A noter deux têtes sur la troisième rangée de colonnes, dont une est dite « d'Aliénor » (d'Aquitaine).

P4115417 copie

Mézin: la tête d'Aliénor, est bien ressemblante...(Photo: Patrick Garcia)

De beaux vitraux, très colorés, aux bleus très profond, me font rêver... A bien les regarder, ils semblent s'animer, et je rigole de moi-même : « Attention, tu deviens sensible ! »

P4115436 copie

 

Mézin: quelques beaux vitreaux! (Photo: Patrick Garcia)

P4115438 copie

 

Mézin: une verrière d'une grande beauté. (Photo: Patrick Garcia)

   Ici et là, quand même, quelques chapiteaux offrent de beaux portraits, comme cette femme sculptée, bras croisés sur la poitrine, cheveux longs et...des yeux qui vous fixent où que vous alliez.... Très...Réaliste ! Quelques beaux tableaux sont aussi à noter.

P4115422 copie

 

Mézin: des lions sur ce chapiteau. (Photo: Patrick Garcia)

P4115424 copie

 

Mézin: très beau chapiteau historié. (Photo: Patrick Garcia)

 

P4115451 copie

Mézin: un regard suppliant pour cette figurine. (Photo: Patrick Garcia)

P4115410 copie

 

Mézin: bénitier au bord brillant d'usure. (Photo: Patrick Garcia)

P4115439 copie

 

Mézin: baptistère posé sur un beau dallage. (Photo: Patrick Garcia)

   En sortant, je contourne à nouveau l'édifice. Je laisse la mairie à ma droite, et me dirige vers le parapet de la place qui jouxte l'église où s'activent les traditionnels boulistes acharnés à fracasser entre leurs mains les boules en longs staccatos désagréables, signe de fébrilité. Du parapet, la vue sur la campagne est belle.  Sous mes yeux, les toitures en « romanes » forment un ensemble agréable et homogène qui plait à l'œil par ses formes pleines de rondeurs.

P4115460 copie

Mézin: belle maison de style. (Photo: Patrick Garcia)

Une vieille maison aux fenêtres arrondies, avec des feuillures dans les murs, permettant aux volets de se lover à l'abri des pluies me plait beaucoup. Son toit à 4 pentes est surmonté d'une mansarde en forme de « chien-assis » du plus bel effet. Même ses cheminées sont couvertes de « romanes ». Les couleurs dorées des murs, le triple génois, les volets en pastel bleu charron, les formes plantureuses de l'ensemble, tout est synonyme de charme dans cette vieille demeure... Et le paysage en arrière plan...

 

P4115466 copie

 

Mézin: les couverts. (Photo: Patrick Garcia)

P4115467 copie

 

Mézin: autre vue des cornières. (Photo: Patrick Garcia)

P4115469 copie

 

Mézin: Belle entrée ancienne. (Photo: Patrick Garcia)

P4115471 copie

 

Mézin: maisons centenaires. (Photo: Patrick Garcia)

P4115473 copie

 

Mézin: Belle galerie sur cette maison à colombages médièvale. (Photo: Patrick Garcia)

P4115474 copie

 

Mézin:  1777. (Photo: Patrick Garcia)

P4115478 copie

 

Mézin: petite rue bien tranquille. (Photo: Patrick Garcia)

P4115482 copie

 

Mézin: porte ancienne. (Photo: Patrick Garcia)

P4115483 copie

 

Mézin: autre porte ancienne. (Photo: Patrick Garcia)

  Je reprends le plan de la ville, il me guide au bout de la « rue Barbein », à une fontaine très jolie et très accueillante en ce temps chaud et lourd. Elle est à trois niveaux. La partie fontaine, pour remplir les seaux au devant, à l'arrière, un abreuvoir pour les bêtes, et en dessous, en cascade, un lavoir ancien, qui malheureusement n'entendra plus battre le battoir...

P4115488 copie

 

Mézin: la fontaine, abreuvoir-lavoir. (Photo: Patrick Garcia)

P4115489 copie

 

Mézin: côté fontaine, pour remplir les seaux. (Photo: Patrick Garcia)

P4115490 copie

 

Mézin: à l'arrière l'abreuvoir. (Photo: Patrick Garcia)

P4115491 copie

 

Mézin: et sous l'abreuvoir, le lavoir.... Le tout en un, enquelque sorte! (Photo: Patrick Garcia)

   Si vous aussi voulez visiter ce havre de paix, sachez trouver dans les rues de cette petite cité, les vielles portes souvent datées avec des marteaux ouvragés et les anciennes maisons à pans de bois. Elles se situent autour des cornières (ou couverts) de cette ancienne bastide.

Oui, Mézin vaut le détour !!! Comptez 3 heures minimum pour apprécier le tout.

Lieux et monuments :

Située au cœur des pays du foie gras, des pruneaux, de l'armagnac, la ville fut notamment un des bastions de l'industrie du liège en France au cours des XIXe et XXe siècles.

- Église Saint-Jean-Baptiste dont la première pierre fut posée au 11e siècle. Des difficultés de financement expliquent un achèvement tardif de sa construction (14e siècle). C'est une église de romano-gothique fortifiée (Architecture romano-gothique).

- Porte Anglaise

- Place Armand Fallières

- Ruelles et maisons anciennes

- Circuit des arbres et Chapelles

- Musée du liège et du bouchon

 PATRICK GARCIA

   

DATE D'APPARITION DES VIEUX NOMS LIVRADAIS (SUITE) LA LETTRE "P"

 

LISTING4

 

Depuis des dizaines d'années , je suis passionné par l'histoire de notre ville et région, j'ai lu de nombreux documents les concernant. Il m'a paru utile de noter la date d'apparition des noms de famille à Ste Livrade. Une précision: dans les temps anciens, la plupart des gens n'avaient que peu d'instruction, ne savaient pas tous lire et écrire. Quand on leur demandait leur patronyme pour l'inscrire sur un acte, ils ne pouvaient pas toujours l'épeler correctement, et les notaires ou secrétaires écrivaient de ce fait parfois le même nom sous diverses orthographes... Donc attention, le nom d'une même famille peut être écrit de manière différente. Mais il y peut y avoir deux familles différentes portant un nom quasi identique... Pour finir ce préambule, cette liste n'est pas exhaustive et si vous voulez la compléter, vous pouvez le faire par le biais de la rubrique: "joindre l'auteur". Je mentionnerai la provenance des nouveaux entrants dans la liste qui comporte déjà plusieurs centaines de noms.

 

Patrick Garcia (reproduction même partielle interdite sans l'autorisation de l'auteur)

 

 

PAGE 1665

PAGES 1791

PANTONI 1271

PAPON 1668

PAPOU 1720

PARCHAUD 1790

PARES 1748

PASCAILLE (DE LA) 1609

PASQUET 1741

PAYER 1790

PAYES 1790

PEBERE 1720

PEBEREL 1726

PEBEZAN 1726

PÉJAC 1790

PÉJAN 1659

PÉJEAN 1659

PÉTOULIÉRES 1668

PEYRE 1705

PEYRIS 1699

PIGNOL 1773

PILES 1668

PLANCHETTE 1597

PLEIX (DU) 1668

POMARÉDE 1668

PONCET 1670

PONS 1791

PONS DE CASTILLON 1418

POPIE 1674

POUJET 1791

POUMARÉDE 1700

POUSSOU (DE) 1720

PRANIE 1720

PRIAM 1659

PRIVAT 1597

PUGELA 1594 

PATRICK GARCIA