P9059013 copie

Arrivant dans la petite cité médiévale de Carennac, je me trouve dans les mêmes conditions que celle de Martel que je viens de quitter. C’est encore un des plus beaux villages de France, une des plus belles cités médiévales et le nom de Carennac est à jamais associé au célèbre François de Salignac de Lamothe, dit Fénelon, futur archevêque de Cambrai, qui choisit cet heureux coin de terre pour écrire "Les aventures de Télémaque".

    Mais si l’on vient à Carennac pour la beauté de ce site préservé du béton et de la circulation automobile, on y vient surtout voir ses deux joyaux : l’Eglise St Pierre, romane du 11ème siècle et son royal tympan…. Et le cloître abritant une fabuleuse « Mise au Tombeau » du 15ème.

 

P9058896 copie

 

Carennac (Lot): Un village ancien et très typique. (Photo: Patrick Garcia)

P9058897 copie

 

Carennac (Lot): Ce cliché aurait pu être pris il y a 100 ans. (Photo: Patrick Garcia)

P9058901 copie

 

Carennac (Lot): Une entrèe de logis avec "bolet", à l'étage et avec auvent. (Photo: Patrick Garcia)

P9058902 copie

 

Carennac (Lot): Un village préservé. (Photo: Patrick Garcia)

    Avant tout je tiens à visiter la ville médiévale, elle aussi hérissée de toits pointus, clochers et autres tours… A Carennac on dirait que le calendrier c’est arrêté au 18ème siècle. Il n’y a carrément pas de maison moderne et même les transformateurs électriques sont masqués sous des maisonnettes paysannes ! Les hôtels particuliers succèdent aux maisons de maître et partout foisonnent colombages et encorbellements…

P9058941 copie

 

Carennac (Lot): La cité Historique de Carennac vue d'avion. (Repro: Patrick Garcia)

P9059013 copie

 

Carennac (Lot): Cette magnifique demeure est le support de bien des cartes postales. (Photo: Patrick Garcia)

P9059015 copie

 

Carennac (Lot): Belle entrée romantique d'un petit manoir. (Photo: Patrick Garcia)

P9059019 copie

 

Carennac (Lot): Des fleurs, de la pierre, du bois.... Du Charme. (Photo: Patrick Garcia)

Ici, la pierre est reine et si parfois il y a de la brique c’est pour améliorer la décoration. Les fenêtres à meneaux, parfois en coin, sont ici monnaie courante, et un nombre important de maisons possèdent des galeries en façades, parfois, très larges, permettant de sécher les noix et de faire murir les fruits, tout en bénéficiant d’une vue sur le voisinage…

P9059034 copie

 

Carennac (Lot): Il y a ici, de belles fenêtres à meneaux, et même d'angles. (Photo: Patrick Garcia)

P9059036 copie

 

Carennac (Lot): Une rue, vue depuis le square central.(Photo: Patrick Garcia)

  Nous sommes dans le Nord du Lot frontalier avec la Corrèze, et comme il se doit, la plupart des maisons ont un balet (ou bolet), une sorte de véranda protégée par un avant-toit ou auvent, qui indique l’entrée principale de la demeure, presque toujours à l’étage et desservit par une volée d’escaliers.

P9059042 copie

Carennac (Lot): Dans le square déjà cité ci-dessus, une église où est inscrite dans un bandeau, la devise française. (Photo: Patrick Garcia)

P9059044 copie

 

Carennac (Lot): Et partout des "Balets ou Bolets"...(Photo: Patrick Garcia)

P9059155 copie

 

Carennac (Lot): Magnifique entrée. (Photo: Patrick Garcia)

    De petites places, des squares minuscules, comme celui d’une chapelle où est inscrit en bandeau « LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE », pas courant… Partout des croix de calvaires, des portes datées  anciennes, et partout omnipotent, le fleuve nourricier : La Dordogne… N’y a-t-il pas des noms évocateurs ? « Maison du port-petit » « l’Île Calypso »…. Il y a même une jolie sculpture dominant l’entrée d’une maison, elle représente un marin sur sa gabarre…

P9059020 copie

 

Carennac (Lot): Sur un linteau de porte, une délicieuse sculpture à la gloire de la marine fluviale. (Photo: Patrick Garcia)

P9059040 copie

 

Carennac (Lot): Au détour d'une rue, une belle vue...(Photo: Patrick Garcia)

P9059046 copie

 

Carennac (Lot): Des lieux privilégiés pour les peintres et les artistes. (Photo: Patrick Garcia)

P9059153 copie

 

Carennac (Lot): Privilégiés aussi pour les poètes... (Photo: Patrick Garcia)

P9059158 copie

 

Carennac (Lot): Pas un endroit qui ne mérite un tableau ou une photo! (Photo: Patrick Garcia)

Dans l’exposition sise dans le « château du Doyen », une large place est dévolue au rôle du port de Carennac, à ses marins et aux différents types d’embarcations, dont une maquette réaliste trône au milieu de la salle d’apparat. Le long des quais, des promenades sur les chemins de halage, et dans l’eau, le reflet du château du Doyen…

P9059011A copie

 

Carennac (Lot): Cette tour, en bordure de la rivière est un des symboles de la ville historique. (Photo: Patrick Garcia)

P9059011C copie

 

Carennac (Lot): Ces lieux ont été mille fois copiés ou peints... (Photo: Patrick Garcia)

P9059011D copie

 

Carennac (Lot): Voir Carennac et..... (Photo: Patrick Garcia)

 

P9059161 copie

 

Carennac (Lot): Des lieux bucoliques sur la Dordogne... (Photo: Patrick Garcia)

 

P9069175 copie

 

Carennac (Lot): Il est temps de s'approcher du château, notez le buste de Fénelon, sur la stèle. (Photo: Patrick Garcia)

   Je remonte vers le saint des saints. Cela commence par le long mur du château, un quadrilatère de 20 mètres sur 10, construit au 16ème pour servir de demeure privée, construite en pierre de taille, comprenant, avec les combles, trois étages d'appartements. Extérieurement, il a une certaine « gueule » avec ses tourelles d’angles et ses nombreuses fenêtres à meneaux.

 

 

 

 

P9058914 copie

 

Carennac (Lot): L'entrée du château et de la ville. (Photo: Patrick Garcia)

Un escalier à vis dessert toute la hauteur du bâtiment. Au premier étage se trouve la salle d'apparat, la mieux conservée à l'heure actuelle. Le plafond à poutrelles saillantes du XVIIe siècle est peint de rinceaux, de fleurettes, de paniers et de divers sujets mythologiques. Les motifs se reproduisent à l’infini sans jamais être semblables ou lassant. Beaucoup de blasons, de motifs floraux, d’angelots, d’amours, et des portraits de Fénelon….  Par ailleurs, sur la terrasse bordant la rivière et qui borde le château, trône un buste de François de Salignac, qui avant de devenir l’archevêque de Cambrai, fut ici doyen de 1681 à 1695.

P9058934 copie

 

Carennac (Lot): Portrait du maître des lieux. (Photo: Patrick Garcia)

P9058953 copie

 

Carennac (Lot): Autre portrait de Fénelon. (Photo: Patrick Garcia)

P9058957 copie

 

Carennac (Lot): Plafonds magnifiques... (Photo: Patrick Garcia)

P9058960 copie

 

Carennac (Lot): Notez ces beaux médaillons! (Photo: Patrick Garcia)

P9058961 copie

 

Carennac (Lot): Un régal pour les yeux! (Photo: Patrick Garcia)

Le château abrite à présent l'Espace patrimoine du pays d'art et d'histoire de la vallée de la Dordogne. Il présente une exposition permanente en accès libre, qui permet de découvrir la richesse naturelle, patrimoniale et architecturale de ce pays labellisé « Pays d'art et d'histoire » par le ministère de la Culture. Ces expositions sont les bienvenues et permettent aux visiteurs d’avoir un regard différent sur la ville et le site de Carennac, vu en hauteur et sous divers angles. Le château des Doyens a été classé monument historique au 2 février 1938.

P9058962 copie

 

Carennac (Lot): Cette maquette montre comment se manoeuvre une gabare.. (Photo: Patrick Garcia)

P9058968 copie

 

Carennac (Lot): Par ce long manche, le marin gère son emplacement en rapport aux berges et aide à la poussée. (Photo: Patrick Garcia)

P9058970 copie

 

Carennac (Lot): Ce n'est pas une rame, mais le gouvernail, souvent à l'avant du bateau. (Photo: Patrick Garcia)

P9058971 copie

 

Carennac (Lot): Les différents types de bateaux. (Photo: Patrick Garcia)

P9058981 copie

 

Carennac (Lot): Vue de la ville depuis la fenêtre du château. (Photo: Patrick Garcia)

   Voila, je suis sorti du château et je m’extasie devant le beau tympan de l’église Saint Pierre. Il a une ressemblance certaine avec celui de Moissac.

P9058920 copie

 

Carennac (Lot): Le magnifique portail de Carennac.(Photo: Patrick Garcia)

P9058921 copie

 

Carennac (Lot): Le Christ en majesté. (Photo: Patrick Garcia)

P9058922A copie

 

Carennac (Lot): Le Christ bénissant de la main droite, tenant la bible de la main gauche. (Photo: Patrick Garcia)

L'église Saint-Pierre est une construction romane de la fin du XIe siècle augmentée au milieu du XIIe d'un porche orné d'un superbe tympan sculpté. Ce tympan repose latéralement sur un faisceau de quatre colonnes faisant office de trumeau. Il offre aux regards une vision symbolique de la fin des temps. Occupant toute la hauteur du tympan, le Christ en majesté tenant le Livre et bénissant, est assis sur un trône richement orné. Les symboles des quatre évangélistes l'entourent tandis que les apôtres, répartis sur deux registres, contemplent la vision céleste.

P9058923 copie

 

Carennac (Lot): Partie gauche du Tympan. En haut les évangélistes, en bas les apôtres. (Photo: Patrick Garcia)

P9058924 copie

 

Carennac (Lot): Partie droite, même remarque. (Photo: Patrick Garcia)

P9059117 copie

 

Carennac (Lot): Quelle belle unité!(Photo: Patrick Garcia)

L'église comprend trois nefs séparées par d'épais piliers, plus une rangée de chapelles sur le côté nord. Elle possède une trentaine de chapiteaux sculptés d'entrelacs et de palmettes. Un clocher roman, carré, s'élève au-dessus de la croisée du transept. Un « Dit des trois morts et des trois vifs », représentation murale montrant trois jeunes gentilshommes interpellés dans un cimetière par trois morts, qui leur rappellent la brièveté de la vie et l'importance du salut de leur âme. L'église Saint-Pierre a été classée par arrêté du 2 mai 1893 aux Monuments historiques. Le Dit est situé dans une maison particulière dont les propriétaires ne donnent accès que lors des journées du patrimoine. 

P9058906 copie

 

Carennac (Lot): Le beau clocher de St Pierre. (Photo: Patrick Garcia)

 

P9059002 copie

 

Carennac (Lot): Vitraux d'une richesse et d'une luminosité exceptionnelle. (Photo: Patrick Garcia)

P9058999B copie

 

Carennac (Lot): Notez la richesse du détail... (Photo: Patrick Garcia)

    Pour ma part, je suis surpris de constater que le bâtiment est petit comparé à la lourdeur des colonnes et à la puissance des arcs doubleaux. La nef est, me semble-t-il ( ?) à peine deux fois plus grande que chacun des deux collatéraux (ou bas-côté), il se dégage ici une impression ( ?) de lourdeur et d’austérité seulement illuminé, et c’est le mot, par une immense verrière dominant le chœur, un peu à l’image de l’église de St Maur à Martel.

  La structure de l'église, en comparaison avec des églises mieux renseignées, la qualité et les thèmes des sculptures des chapiteaux avec entrelacs et palmettes, ont amené Anne-Marie Pêcheur à placer ce début des travaux entre 1090 et 1110.

P9059129 copie

 

Carennac (Lot): De puissantes colonnes supportent des arcs romans. (Photo: Patrick Garcia)

P9059131 copie

 

Carennac (Lot): Un des bas-côtés. (Photo: Patrick Garcia)

P9059133 copie

 

Carennac (Lot): Des peintures fort anciennes. (Photo: Patrick Garcia)

52647814

Carennac (Lot): La nef. (Photo: du net)

L'opulence du prieuré est attestée par les visiteurs de l'ordre de Cluny dont les procès-verbaux indiquent la qualité du service divin, la douceur d'y vivre et l'abondance des mets. Cette richesse a permis au prieuré d'entreprendre son embellissement en ajoutant un porche avec son portail vers 1150. Le chœur est totalement repris au XIIIe siècle.

Comme la plupart des bâtiments religieux du Quercy qui se trouvent à la frontière entre les terres contrôlées par le roi d'Angleterre, duc d'Aquitaine, et celles dépendant du roi de France, le prieuré de Carennac a subi des destructions pendant la guerre de Cent Ans. Les doyens de Carennac ont préféré quitter le prieuré et se retirer dans des lieux moins exposés. En 1360, les collecteurs pontificaux notent que le prieuré ne peut pas verser ses contributions (decanus de Carenaco, nihil) et décrivent la paroisse comme impotens et deserta. Il est donc probable que le cloître roman et les bâtiments conventuels ont été ruinés par les bandes anglaises.

P9059112 copie

Carennac (Lot): Vue du cloître. (Photo: Patrick Garcia)

Il faut attendre la fin de la guerre de Cent Ans pour que le prieuré se relève avec le doyen Jean Dubrueilh (1478-1507). Contrairement à ce qui est souvent affirmé, ce n'est pas le doyen Gilles du Bosc (1442-1478) qui a construit le cloître, mais son successeur. Les sculptures du cloître ont été exécutées par l'atelier qui a travaillé sur les cloîtres de Cadouin et de Cahors. La sobriété des sculptures de Carennac semblent montrer que son cloître est antérieur aux autres. Il aurait donc été entrepris au début du décanat de Jean Dubrueilh.

Les doyens qui suivirent ont continué cette reconstruction. Ils introduisirent à Carennac l'art de la Renaissance. Le doyen Alain de Ferrières (1529-1554) a fait construire le château des doyens et les chapelles du collatéral nord. Son neveu et successeur Aymar de Ferrières (1554-1571) fait fortifier le doyenné et y met une garnison pour faire face aux troubles des guerres de religion. Cette précaution a permis au doyenné de ne pas être attaqué pendant cette période.

Au XVIIe siècle, le doyenné devient une sorte de propriété de la famille Salignac de la Mothe Fénelon. En 1674, Fénelon, futur précepteur du duc de Bourgogne, devient le doyen de Carennac. Vers la fin de son décanat il se plaint des difficultés financières.

P9059053 copie

Carennac (Lot): Une des galeries du cloître. (Photo: Patrick Garcia)

Au XVIIIe, la prospérité du prieuré de Carennac est terminée. Les procès-verbaux de visite montrent des bâtiments dans un état lamentable : il pleut dans l'église, les vitres sont brisées, l'autel est dégradé, les ornements endommagés. Les religieux ne mènent plus une vie conventuelle, malgré l'introduction de la Réforme de la stricte observance. En 1787, un arrêt du conseil du roi supprime le monastère. Il ne reste plus que le prieur claustral, Antoine Teilhac.

   Je sors et après avoir versé mes 2 euros à l’O.T., je pars visiter le cloître et surtout sa célèbre « Mise au Tombeau ».

P9059102 copie

Carennac (Lot): Vue d'ensemble de la Mise au Tombeau et des tablettes. (Photo: Patrick Garcia)

Lieu de méditation pour les moines, le cloître se compose de deux parties d'époques différentes : la partie attenante à l'église romane avec ses baies géminées date du XIIe siècle. Les trois autres galeries furent reconstruites en style gothique flamboyant au XVe. Chaque galerie est ouverte par des baies à remplages. Les remplages des baies, les culots d’ogives et les clefs de voûtes ont souffert car les bâtiments ont longtemps été utilisés comme bâtiments agricoles. On y trouve la salle capitulaire, où se réunissaient les moines, qui a été remaniée à plusieurs époques, avant de servir de citerne pendant près de deux siècles. Elle a récemment été restaurée et abrite la fameuse « Mise au tombeau » de la fin du XVe siècle, des bas-reliefs du XVe siècle représentant la Passion du Christ, et une série de statues de saint(e)s de facture plus populaire.

    Enfin, ayant pris mon temps, comme pour mieux savourer mon plaisir, j’entre dans le saint des saints, la salle capitulaire. Mes yeux sont comme captivés par la scène immortalisée sous mes yeux. Elle est criante de vérité et les personnages sont à la taille humaine. Le réalisme est exceptionnel, je m’attends toujours à voir un regard se tourner vers moi, comme dans ces fêtes où des mimes restent des heures immobiles et de temps à autre, vous glissent un clin d’œil, histoire de vous dire, « j’existe, je suis bien vrai !.... » Et dire que cette œuvre majeure, aujourd’hui blanche, était peinte polychrome et qu’un vieux curé a décidé de la nettoyer….

P9059056 copie

P9059058C copie

 

Carennac (Lot): Une oeuvre d'une  beauté et d'une précision incroyable et, à l'origine, peinte! (Photo: Patrick Garcia)

P9059060A copie

 

Carennac (Lot): Une oeuvre d'une  beauté et d'une précision incroyable et, à l'origine, peinte! (Photo: Patrick Garcia)

P9059062 copie

 

Carennac (Lot): Une oeuvre d'une  beauté et d'une précision incroyable et, à l'origine, peinte! (Photo: Patrick Garcia)

P9059063 copie

 

Carennac (Lot): Une oeuvre d'une  beauté et d'une précision incroyable et, à l'origine, peinte! (Photo: Patrick Garcia)

Cette « Mise au tombeau » date de la fin du XVe siècle. Elle est impressionnante par la douloureuse expression des personnages, grandeur naturelle, au centre desquels se trouve la Vierge Marie qui pleure, soutenue par saint Jean, Marie, épouse de Cléophas, Marie-Salomé et Marie-Madeleine. Le Christ, dont le visage est empreint de douceur, est étendu sur une table de pierre. Le linceul est soutenu par Joseph d'Arimathie, à droite, et Nicodème, à gauche, les deux disciples qui détachèrent de la Croix le corps du Christ et l'ensevelirent. Le cloître a été classé monument historique au 18 avril 1914.

P9059061 copie

 

Carennac (Lot): Cette plaque sculptée, représente les étapes essentielles de la vie du Christ. (Photo: Patrick Garcia)

P9059066 copie

 

Carennac (Lot): Parmi les scènes de la vie du Christ. (Photo: Patrick Garcia)

P9059070A copie

 

Carennac (Lot): Parmi les scènes de la vie du Christ. (Photo: Patrick Garcia)

P9059071 copie

 

Carennac (Lot): Parmi les scènes de la vie du Christ. (Photo: Patrick Garcia)

P9059089 copie

 

Carennac (Lot): Parmi les scènes de la vie du Christ. (Photo: Patrick Garcia)

 

P9059100 copie

 

Carennac (Lot): Vierge polychrome. (Photo: Patrick Garcia)

   Un peu sonné par temps de beauté et de réalisme, après un long moment, je sors et monte la belle tour escalier qui me conduit sur la galerie qui court sur le cloître. D’ici, la vue sur le cloitre est splendide, tout comme sur le clocher pointu et les nombreuses gargouilles de cuivre... Par ici, j’accède aux anciens réfectoires des moines, siège d’une exposition temporelle.

   Je suis finalement resté deux jours à Carennac, la cité le vaut bien. On y pratique le canoë, les balades pédestres et le vélo et ce bout de paradis est constellé de nombreuses curiosités, comme le début de cette voie romaine, plus tard, devenue chemin jacquaire… Une première journée pour se mettre dans le bain et découvrir l’écrin, le paysage, le bâti, la flore et les monuments civils. Une autre pour le religieux et les quais reposants…

P9059163 copie

Carennac (Lot): Pour finir ce séjour, rien ne vaut un repos auprès de la Dordogne... Si belle! (Photo: Patrick Garcia)

   Voilà, je quitte Carennac, les yeux pleins d’images et de beaux sentiments, car l’endroit est un fortifiant de l’âme, et pourtant, je ne suis pas pratiquant, loin s’en faut, mais ces quelques éclats de pierres sont autant de diamants qui ont crée l’Histoire….

 PATRICK GARCIA