Un de ses surnoms "Chauvigny, chevaliers pleuvent"  vient de la vaillance de ses guerriers, en effet, pas moins de 5 châteaux forts et 4 grandes églises y sont présentes!

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX HARCOURT 831 copie

  Dans mon voyage-découverte du Poitou-Charentes, le point d’orgue  du périple était la collégiale de St Savin, un des plus beaux exemples du religieux roman peint en France… J’ai été estomaqué par la beauté de ce monument et la sérénité qui s’en dégage…

STE LIVRADE - CHAUVIGNY

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Trajet depuis le Lot et Garonne.  (Photo: Patrick Garcia)

   Au point qu’après un mois, je me suis permis d’y revenir une seconde fois pour mieux m’en imprégner et mieux digérer ce grand coup au cœur qu’elle m’a donné. Un ami proche, qui m’accompagne, me dis, mais « tu sais, à quelques kilomètres de là, il y a aussi beau, même si c’est moins connu ! »

 Etonnement de ma part….

« Plus beau que St Savin, classée à l’UNESCO ? »

Mon ami m’encourage à aller voir le village historique de Chauvigny, entre Poitiers et St Savin, et outre les monuments religieux, il m’assure que 5 châteaux plus ou moins en ruines, des artisans d’arts, des jardins aquatiques, des vieilles maisons et des tas de musées sont à la disposition du voyageur !

   Illico, je fais un saut de puce de 10 km et, effectivement, je tombe scotché par ce village haut perché sur lequel trônent 5 superbes nids d’aigles en « ruines » et le haut clocher de la magnifique collégiale St Pierre.

    Le parking pour les « maisons roulantes » est tout en haut du piton, juste contre la cité médiévale. Après une montée indigeste pour mon vieux « coursier », je me gare face au bâtiment des employés d’entretien de la ville, sur un parking pour cars…. En ce jour où le bitume fond, le fait d’être en « altitude », fait qu’il y a un peu d’air, et, près de la verdure, la sensation de fraicheur est plus nette que dans la vallée. On y fond, littéralement, dans ces poussées de fièvres que nous balance ce mois de mai « hystérique », alternant entre les « matins-gelées », et des « jours-cuisson »….

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX RUINE 822 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Partout des châteaux superbes entiers ou parfois en ruines... (Photo: Patrick Garcia)

    Première sortie, pour l’O.T. ! Normal, il faut se renseigner sur les attraits de l’étape. L’O.T. est justement situé dans la ville médiévale, et au passage, je « zyeute » le beau castel des évêques, transformé en musée d’art contemporain, l’abside de la collégiale St Pierre, et sa profusion de modillons supportant les corniches, et la porte fortifiée du château d’Harcourt, le mieux conservé des 5 repaires féodaux du Chauvigny. Face à lui, l’Office du Tourisme. Deux jeunes femmes m’accueillent pour me guider dans le choix de mes prospectus et guides touristiques. Elles m’indiquent quelques avantages de la cité, comme le plan d’eau artificiel, près du camping, il y a de nombreuses espèces d’oiseaux aquatiques qui y séjournent en permanence, mais aussi les nombreux musées, dont le musée archéologique. Muni de mes documents, je commence à appréhender la cité. Je descends un peu  plus et j’arrive face à une ruine, en bordure de précipice, où les jacassements et les cris de rapaces sont assez puissants pour ameuter les touristes qui, en nombre font le siège de la ville.

     Tous, appareil photo rivés aux yeux, essayent de clicher les rapaces qui sentent les victuailles approcher et manifestent leur impatience… Mais les cages sont placées de telle manière que nous ne pouvons les filmer. Tant pis, je note que cette belle ruine, comme les autres, est une insulte à l’histoire…. Comment à-t-on pu vendre pour en faire une carrière, un castel aussi beau ? Les moignons subsistants, sont autant de piqûres amères pour l’amoureux de patrimoine historique !  Mais enfin, c’est la vie, ça changera quoi de me lamenter ?  Je descends dans la cité basse, la ville nouvelle, 80 ou 100 mètres plus bas. Au terme de ma descente, je suis accueilli par la vie trépidante d’une jolie petite ville bien vivante, assez pour que les sirènes de pompiers se fassent entendre toutes les heures, aux magasins bien proprets et garnis, aux maisons de pierres coquettes et où les parkings se transforment en jardins publics par la création de bassins aquatiques avec flore et poissons multicolores….

    En descendant de la ville médiévale, la première chose que l’on rencontre face à soit, est une autre église romane : l’église Notre- Dame. Datant du 11ème  siècle, construite par l'évêque de Poitiers, Isembert 1er, seigneur de Chauvigny. Elle est placée sous le patronage du Saint-Sépulcre en référence au tombeau du Christ à Jérusalem. Vers 1020, elle est donnée au monastère Saint-Cyprien de Poitiers ainsi que quelques terres environnantes afin que les moines puissent y établir un prieuré et un bourg libre de droit.

 « À la fin du XIème siècle, l'église prieurale est sous le vocable de Saint-Just. Ce nom lui reste jusqu'à la fin de l'Ancien Régime.

En 1823, à la suite d'une décision municipale, elle devient, en ville basse, la seule église paroissiale et prend alors son nom actuel d'église Notre-Dame.

Elle a subi plusieurs restaurations au cours du xixe siècle. Les travaux ont concerné la façade et la nef. La nef en plein cintre est encadrée de collatéraux à voûtes d'arêtes. Les grands arcs surhaussés de la croisée du transept et la coupole sur trompes forment un ensemble aux belles proportions. À l'intérieur, le bras sud du transept conserve une fresque représentant la Chrétienté aidant le Christ à porter sa croix. Cette scène a été découverte en 1849 puis restaurée la même année par H. Hivonnait. Cette œuvre est exceptionnelle par l'originalité de son thème dont aucun autre exemple n'est connu dans le département de la Vienne. Le thème et le style indiquent une œuvre de transition entre le Moyen Âge et la Renaissance. Elle date de la fin du XVe siècle. Au-dessus, se trouve une inscription rappelant certains travaux faits dans l'église par le prieur François Morin en 1504.

La croisée du transept a conservé un décor roman qui puise son iconographie dans un répertoire ornemental très varié.

Près du chœur, deux chapiteaux remarquables représentent la tentation d'Adam et d'Ève et des griffons affrontés.

     Le chevet de l'église Notre-Dame à abside et absidioles possède un décor sculpté plus sobre que celui de Saint-Pierre mais qui n'est pas de moindre qualité. Il est de style roman. Il présente des modillons sur la corniche et des colonnes aux chapiteaux intéressants.

L'église est un monument historique classé depuis 1840. »

   Je trouve assez belle extérieurement cette église, aux lignes pures, mais une fois rentré, je la trouve sans âme. Aussi,  ne m’étendrai-je pas sur cet édifice, tout à fait honorable mais qui n’éveille en moi aucun sentiment d’admiration ou d’attirance…

CHAUVIGNY 86 CROIX CIEL 902 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Un curieux signe dans le ciel au-dessus de toutes ces églises. (Photo: Patrick Garcia)

    Une fois la ville basse et ses magasins visités, je longe la rue principale qui déroule ses jolies façades vers le superbe jardin public. J’y arrive facilement, c’est un havre de paix !  Situé contre le beau camping arboré, il possède un joli lac artificiel avec son îlot central, où, à l’abri des prédateurs et des gosses, s’ébattent cygnes, poules d’eau, cols verts et autres volatiles dont je ne connais pas tous les noms. D’adorables familles de canettes entourées dune armée de canetons, organisent des manœuvres navales compliquées pour échapper aux curieux (dont je suis, hélas !) qui les poursuivent de leurs téléobjectifs.

CHAUVIGNY 86 PROMENADE 910 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le jardin public avec en arrière plan la vieille cité.  (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 PROMENADE 926 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le jardin public avec en arrière plan la vieille cité.  (Photo: Patrick Garcia)

 

   Des visiteurs, des personnes âgées, de jeunes sportifs sont concentrés dans ce monde en réduction qui court, saute, gambade, ou prend la pose devant le piton où des aigles en démonstration, tournoient en obéissant aux injonctions de leur veneur, dans un des nids d’aigles au bord du précipice. C’est vraiment un endroit charmant, ce parc aquatique surmonté de sa butte aux « mille remparts » est de toute beauté. J’y passe une partie de l’après – midi. Puis je remonte vers le sommet du »piton », par un sentier à escaliers assez abrupt, mais qui a l’avantage d’être ombragé et fleuri.

DSCN0945 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le jardin public avec sa faune.  (Photo: Patrick Garcia)

 

 

 

UnDSCN0964 copie

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le jardin public avec sa faune.  (Photo: Patrick Garcia)

 

DSCN0925 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le jardin public avec sa faune.  (Photo: Patrick Garcia)

    En un quart d’heure, je suis à la cité médiévale. Je reviens vers le « château des Aigles », pour visiter le château d’Harcourt, qui lui fait face.

LE CHÂTEAU D'HARCOURT:

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX HARCOURT 814 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le beau château d'Harcourt et son système défensif.   (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX HARCOURT 816 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le beau château d'Harcourt et son système défensif.   (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX HARCOURT 819 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le beau château d'Harcourt et son système défensif.   (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX HARCOURT 831 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le beau château d'Harcourt et son système défensif.   (Photo: Patrick Garcia)

Cet intéressant petit édifice est assez bien entretenu, il a perdu tous ses mâchicoulis et ses crénelages, mais garde son allure générale, avec ses tours et sa porte fortifiée.  De belles meurtrières pâtés à étages sont présentes, ce modèle est assez rare, 5 étages de tir horizontaux par archère, c’est plus qu’il n’en faut et comme je le disais, rare. Je passe sous la porte d’entrée en ogive, et arrive dans une basse-cour très remaniée. Une grande niche est à l’origine de chaque meurtrière, permettant à chaque défenseur d’évoluer à l’abri dans ce logement qui fait partie intégrante de l’épais mur.

      « Le château d'Harcourt fut construit entre le XIIIe et XVe siècle, c'est le mieux conservé des châteaux chauvinois.

L'un des membres de l'illustre famille normande des Harcourt épousa, au XIIIe siècle, la vicomtesse de Châtellerault qui possédait le fief. Il est resté deux siècles en possession de cette famille avant de devenir la propriété des évêques de Poitiers en 1447.

L'enceinte est à peu près rectangulaire. Elle se compose de hautes courtines, autrefois crénelées, flanquées de tourelles cylindriques pleines. Elle mesure 38 mètres par 25 mètres et elle date du XIIIe siècle.

L'entrée est défendue par un châtelet possédant un assommoir et une herse. Il est dépourvu de pont-levis.

Le donjon est rectangulaire à contreforts plats. Il fut réaménagé au XIVe siècle. Au rez-de-chaussée, on trouve une prison voutée, encore utilisée au xixe siècle, dont la portée extérieure permet en position ouverte de bloquer celle du cachot.

Attenant au donjon, le logis a été très remanié. Il abrite maintenant des salles d'expositions. Le château a été classé Monument Historique en 1840. »

    Ce petit château est charmant, et, si l’on arrive à le « clicher » avec le château des Evêques en toile de fond, l’ensemble est agréable à l’œil ! La concentration de toutes ces maisons fortes, même si elles ne sont pas bien grandes, est assez extraordinaire, me rappelant les magnifiques et romantiques ruines des « Tours de Merles » en Corrèze (voir mon article, c’est le N° 132). Comment peut-on bâtir autant de château sur une si étroite « montagnette » ?

   Ignorant superbement ma belle collégiale où je passe et repasse, sans oser la regarder, je sais que dès que je vais commencer à m’y appesantir, je ne vais plus en décoller, je me dirige vers le château de Gouzon.

 

    Donjon de Gouzon

CHAUVIGNY 86 CHATEAUX EVEQUE 904 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le beau château de Gouzon ou palais des Evêques et son système défensif.   (Photo: Patrick Garcia)

   « Le donjon de Gouzon est un vestige du château de Gouzon. Un premier bâtiment, soigné avec des contreforts rectangulaires du XIIe siècle a été étendu par la suite, au XIIIe siècle, vers l'ouest et surélevé. Les travaux sont de médiocre qualité. La partie supérieure du donjon est pourvue d'archères d'un type rare, à traverses décalées, datant du XIVe siècle. À l'est, un logis, détruit, joint la rue Saint-Pierre. On y reconnait les tours, portes et cheminées.

Le château a, d'abord, appartenu à la famille poitevine de Beaumont, puis à celle de Gouzon, originaire du Bourbonnais. Le château a été ensuite, acquis par l'évêque de Poitiers, Fort d'aux au XIVe siècle.

Il abrite de nos jours un musée, l'Espace d'archéologie industrielle ouvert depuis 1991.

Ce musée à pour vocation la mise en valeur et la présentation des industries en Pays Chauvinois :

  • Les activités liées au travail de la pierre de Chauvigny : carriers et tailleurs de pierre, du Néolithique au XXIe siècle.
  • Les arts du feu : le travail de la porcelaine, des grès flammés de 1180 à 1930, des faïences au cours du xixe siècle et de la faïence Saintongeaise des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles ; présentation de l'artisanat lié au feu : tuilerie, verrerie et métallurgie.
  • La production des énergies : moteur à vapeur de 1907, maquette d'une centrale thermonucléaire de 1990.

La terrasse panoramique, accessible en ascenseur, permet une découverte exceptionnelle de la cité médiévale et de la vallée de la Vienne.

   Le château a été classé Monument Historique en 1889.

En 1984, des fouilles ont permis de découvrir, sur ce site, des objets datant de Néolithique (6 000 ans avant JC). Un vase est exposé dans une vitrine du musée et quelques objets le sont au musée des traditions populaires de Chauvigny. »

   Il se fait tard, je me garde la visite de St Pierre, pour la journée de demain, il me faudra bien tout ce temps, pour digérer la beauté de ce site qui accueille 100 000 visiteurs par an !

 

ST PIERRE LA SUPERBE !

    Inutile de dire, que de fort bonne heure, je suis sur pied, avant que la marée des touristes ne se précipite et envahisse le sanctuaire, je tiens à m’immerger une heure dans le silence évanescent des lieux. Il est à peine 8 heures que je scrute déjà l’abside et les absidioles de St Pierre, il y a des dizaines de modillons, et aucun pareil. C’est l’enseignement premier.  Toutes les corniches, les coupoles, les toitures…. sont supportées par une multitude de modillons parfaitement conservés. Il y a, bien sûr, des galeries de portraits, réalistes, de dignitaires ou donateurs, mais aussi des bestiaires. Ils représentent des animaux sauvages : lions, loups, aigles, ours, renards, écureuil(?), et des animaux domestiques: béliers, cochons, chiens... Des têtes de personnage et des masques ont aussi été sculptés dans des attitudes comiques ou effrayantes. Toute la panoplie de l’art de faire des modillons est ici représentée, et la liste en serait longue pour tous les décrire.

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 894 copie

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Les superbes absidioles de St Pierre. (Photo: Patrick Garcia)

 

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 898 copie

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) :  Autre vue de St Pierre. (Photo: Patrick Garcia)

Les ouvertures des absidioles sont logées dans des arcatures romanes, soulignées par des moulures géométriques compliquées du plus bel effet. Toutes les toitures rejettent leurs eaux à l’aide de nombreuses canalisations qui ne sont pas, ici, des gargouilles. Derrière l’abside, une croix monumentale arbore fièrement la date de 1643. Les absidioles sont couvertes d’un rebord de forme et d’allure générale arrondie, ce qui laisse à penser que les toits sont en coupole, mais c’est un effet d’optique, produit par ce parapet de forme arrondie, et donne au bâtiment, sa grâce et sa douceur, pimentée, par le toit en poivrière ou « épis de blé » de la tour escalier, qui est semblable à ces nombreuses « lanterne des morts » que l’on trouve dans la région, fines comme des aiguilles et pointues comme des dagues…

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 967 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Notez les superbes modillons, si explicites... (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 969 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Foisonnement de coupoles et d'arcs romans. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 970 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Magnifiques frises sur les arcs, et modillons extraordinaires. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 973 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Magnifiques arcatures avec des chapiteaux historiés. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 974 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Notez la date de 1643 sur la croix...(Photo: Patrick Garcia)

    Surmontant cet amas d’absidioles et de constructions, la tour du clocher, carrée, du 13ème siècle, haute de trois étages, à arcatures pleines, romanes, et aux nombreuses corniches supportées par des dizaines, sûrement des centaines, de modillons variés….

C’est un ensemble homogène qui se présente à mes yeux éblouis. Il a fallut une armée de sculpteurs pour travailler ici !

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 975 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Notez la superbe tour d'escalier à clocheton...(Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 976 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Un véritable foisonnement architectural...(Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 977 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Adorable couronnement de la tour d'escalier avec toit en écailles. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE ABSIDE 978 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Abisidiole munie d'un cartouche de St Pierre muni de sa clé. (Photo: Patrick Garcia)

    Je fais le tour de l’édifice pour entrer. Là, je suis surpris, je m’attendais à trouver une façade à la hauteur de l’abside… Rien de tout cela. Un mur plat, à 4 contreforts carrés, avec un sommet triangulaire et une porte sans relief… Etonnant… On dirait qu’après avoir mis « le paquet » dans le chœur et la nef, il ne restait plus aucune inspiration ou aucun subside pour terminer l’ouvrage dans une unité totale. Je pense que le maître d’œuvre a commencé par le sanctuaire, c’est généralement le cas, et au fil du temps, la construction s’est terminée par la façade, et que l’époque ayant changé, les hommes, aussi, les moyens sûrement, on s’est contenter de finir au plus vite pour que la collégiale puisse être utilisée pleinement au plus vite.

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE FACADE 838 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Une entrée totalement atone! Peut-être inachevée? (Photo: Patrick Garcia)

 Je pousse la porte et là….

UN CHEF D’ŒUVRE DE L’ART ROMAN PEINT, AUSSI !

   Mon ami ne m’avait pas trompé. Quand je rentre dans ce monument, où je suis seul, je suis ébloui. La lumière est à la fois vive et ouatée, le soleil levant, baigne la nef de ses rayons. Mais comme cette nef est totalement peinte Ivoire et Ocres, la lumière diffusée est douce, rassurante, et harmonieuse.  Les alignements d’arcs doubleaux supportés par des colonnes quadrilobées, les mêmes qu’à St Savin, et les collatéraux presqu’aussi hauts que le vaisseau central, comme dans le style poitevin, donnent à l’ensemble, légèreté et volume.

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE NEF GISANT 889 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : A gauche de l'entrée, un beau gisant. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE NEF 020 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Beau relicaire du saint. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE NEF 841 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Une nef romane du plus bel effet! (Photo: Patrick Garcia)

 

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE NEF 1026 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : La même nef vue depuis l'autel, notez l'extrême clartée ! (Photo: Patrick Garcia)

Il y a des églises romanes qui écrasent par leurs formes lourdes et massives, ici, le roman est aérien, nimbé de lumière diaphane, il est de la veine du plus beau gothique, et les peintures, refaites au 19ème siècle, dans les tons originaux, sont rutilantes.   « La nef centrale avec ses collatéraux élevés, date de la seconde moitié du XIIe siècle. La nef a cinq travées. Le vaisseau central est vouté en berceau brisé alors que les collatéraux sont voûtés d'arêtes. Chaque travée est éclairée par deux baies, percées l'une dans le mur sud et l'autre dans le mur nord des collatéraux.

    La travée précédant le transept est différente: le vaisseau central est vouté en plein cintre et les étrésillons lient les murs gouttereaux avec les piliers.

La nef n'a pour tout décor que celui des chapiteaux, dont le style évolue d'est en ouest vers des formes de plus en plus gothiques. »

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1022 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Superbe élancement des colonnes. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE COEUR 1023 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : L'art Roman dans toute sa splendeur. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE COEUR 1028 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Géométrie, symétrie...Pureté des lignes! (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE COEUR 1030 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le sanctuaire enserré dans un écrin de colonnes irisées de motifs aux tons pastels.(Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE VIERGE 015 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Le drapé de cette Vierge à l'Enfant est magnifique.(Photo: Patrick Garcia)

   Deux gisants de chanoines, du 15ème siècle, dont un dans un enfeu, sont présents. Toute la surface de la nef et du chevet est de couleur ivoire, les liserés ocre, simulent les lignes des pierres. Comme à St Savin, une frise peinte, multicolore, court, le long de tout le périmètre de l’édifice. Les motifs des chapiteaux.

 

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1008 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : L'extraordinaire chevet de St Pierre, entouré de colonnes et surmonté d'arcs aveugles et superbement peints. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1009 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Richees des peintures...(Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1010 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Pour les amateurs d'architecture et de peintures historiées, de quoi passer des heures... Je le sais!!!(Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1012 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : L'abside surmontée de plusieurs étages d'arcatures délicieusement peintes. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1013 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Il n'y a à St Pierre, aucun motif en double exemplaire... (Photo: Patrick Garcia)

Le Chœur

     Mais c’est en approchant du chœur que l’ouvrage offre sa richesse architecturale et picturale. Le chœur date de la première moitié du XIIe siècle.

    Il ne présente pas de travée droite. Il est composé d'une abside entourée d'un déambulatoire et de trois absidioles ou chapelles rayonnantes, formant un trèfle. Ce type de plan est rare dans le Poitou.

« Les sept arcades portées par six colonnes et deux piliers de la croisée délimitent le déambulatoire. Au-dessus de ces arcades, une arcature repose sur des colonnes à chapiteaux. Ils sont décorés de feuillage, d'oiseaux et d'animaux fabuleux. Un de ces chapiteaux représente des lions à l'arrière-train retourné. Ce chapiteau se retrouve au portail occidental de l'église Saint-Hilaire de Salles-en-Toulon.

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 0987 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Cul de lampe ou de colonne engagée à tête humaine. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 0989 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : idem (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 0990 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Dans son contexte. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1004 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Déambulatoire du chevet. (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 1006 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Superbe coup d'oeil sur le sanctuaire.  (Photo: Patrick Garcia)

Trois baies ébrasées éclairent l'abside. Elles sont percées à la naissance de la voûte en cul-de-four.

    L'absidiole centrale est relativement profonde. Elle est éclairée par trois fenêtres, alors que les deux absidioles latérales ne comportent qu'une baie. De part et d'autre de l'absidiole centrale, deux baies éclairent directement le déambulatoire. » C’est incroyable comme ici, la peinture met en valeur l’architecture, et vice- versa. Avec juste quelques couleurs, le plus souvent dans les tons ocres, les motifs géométriques viennent souligner, presque ciseler, l’architecture, donnant aux arcades, un relief et un éclat que la statuaire des chapiteaux, tous magnifiques, rehausse de ses deux tons ivoire sur fond ocre rouge.

   Le chœur est formé par un ensemble de colonnes décorées de motifs flammés et ondoyants comme à St Savin. Mais la richesse et l’abondance des chapiteaux est telle qu’il faut un long moment pour en comprendre toute la signification et en apprécier la subtilité. De plus, elles sont signées, ce qui est très rare : « Gofridus me fecit ».

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 873 ADORATION DES MAGES copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Au dessus de l'Adoration, la signature de l'artiste: "Gofridus me fecit". (Photo: Patrick Garcia)

    Je suis subjugué. 800 ans d’Histoire et de génie humain s’étalent sous mes yeux éblouis. Je m’amuse à suivre les lignes et les volumes, les enchevêtrements végétaux, les animaux fantastiques dévorants des humains…. Ouahhhh !

   Un présentoir avec les explicatifs des  sculptures, est à la disposition des visiteurs pour mieux apprécier les références bibliques de ces chapiteaux. Il est fort utile car les artistes de ces temps reculés utilisaient souvent l’imagerie et le péribole pour expliquer les préceptes et les faits religieux.

    Les chapiteaux du Chœur : 

   « Quant la sculpture de « Gofridus », si ses œuvres n'ont pas le raffinement artistique qui caractérise les maîtres de la région toulousaine… Ses personnages sont moins structurés et exécutés presque en méplat. Ils ont des visages larges et portent des vêtements tombants. Ils possèdent, toutefois, une verve puissante et une naïve expressivité dont on ne retrouve qu'un écho affaibli dans les églises de Civaux et de Oyré.

Les chapiteaux, en empruntant le déambulatoire, à partir de la droite :

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT 48

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Légende ci-dessous. (Photo: Patrick Garcia)

  • Oiseaux engloutissant des personnages nus. Il s'agirait des oiseaux de l'Apocalypse.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 849 BABYLONE copie

  • Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Légende ci-dessous. (Photo: Patrick Garcia)

  • La grande prostituée (BABILONIA MAGNA MERETRIX) qui élève la coupe d'abomination et un petit vase à parfum. C'est une image rare dans l'art roman.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 869 ANNONCE AUX BERGERS copie

  • L 'Annonce aux bergers. GABRIEL ANGELUS. DIXIT GLORIA IN EXCELSIS DEO. PASTORES. PASTOR BONUS. On retrouve, ici, le thème classique du Bon Pasteur.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 851 BABYLONIA DESERTA copie

  • Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Légende ci-dessous. (Photo: Patrick Garcia)

  • La Babylone maudite (BABILONIA DESERTA) est représentée par un prophète assis dans la pose d'un penseur antique méditant sur les ruines.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 850 ST MICHEL PESE LES AMES copie

  • Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Légende ci-dessous. (Photo: Patrick Garcia)

  • La pesée des âmes par l'archange saint Michel. Un diablotin s'acharne en vain à renverser la balance en sa faveur.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 852 DRAGONS TETE HOMME copie

  • Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Légende ci-dessous. (Photo: Patrick Garcia)

  • Deux têtes d'homme tirant la langue. La langue tirée est le signe ou l'attribut démoniaque. Ce geste exprime l'astuce, et le triomphe du Malin.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 852A DRAGONS TETE HOMME copie

  • Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Légende ci-dessous. (Photo: Patrick Garcia)
  • Dragons à têtes d'homme, queues de serpent et ailes dévorant des personnages nus. Le monstre androphage est un thème récurrent de l'art roman. Il symbolise la faiblesse des hommes. Les dragons et autres monstres représentent dans ce cas, les passions dévorantes et matérielles des hommes qu'ils doivent empêcher d'agir. Les hommes doivent maitriser ces forces négatives et l'attrait des biens terrestres pour éviter de se perdre.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 873 ADORATION DES MAGES copie

  • L'Adoration des mages : SANCT MARIA, GOFRIDUS ME FECIT.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 855 ANNONCIATION SMARIA copie

    Annonciation: S.MARIA.
  • L'une des trois tentations du Christ.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 857 PRESENTATION AU TEMPLE copie

    La Présentation au Temple : SIMEON - IHS XPS - SANCTA MARIA.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 858 LION TETE HOMME copie

    CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 858B LION TETE HOMME copie

    Lions à têtes d'homme barbu avec queues s'achevant en des mains humaines.
  • La barbe est le symbole de l'homme dans le péché avec tous ses points faibles. La main est le symbole de l'action de l'homme. L'image représenterait donc un être en mutation. L'homme est sur le chemin de la lumière, d'où la présence des ailes, mais dans l'ensemble, c'est encore un pécheur d'où son corps animal et sa barbe. Par ses actions (la main), il est sur la voie qui le mènera vers Dieu. Cette iconographie est proche de celle que l'on peut voir sur un chapiteau de l'église de Colombiers.
  • Deux masques.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 861 DANSEUR copie

    Personnage fantasque dit aussi le danseur, à deux corps se réunissant en une seule tête.
  • On peut y voir le symbole de la dualité de la matérialité et de la spiritualité résolue. Au départ, l'homme est entièrement plongé dans cette dualité, d'où les deux jambes. Puis au fur et à mesure qu'il acquiert la connaissance, il se rapproche de la tête, symbole de l'unité et de la sagesse. Cette dualité humaine va être reconnue, puis maitrisée et enfin dépassée. L'homme ne sera plus qu'un. Cette sculpture pourrait donc symboliser le chemin parcouru par le vrai croyant. Ce ne serait donc pas un hasard si cette sculpture se trouve dans le chœur de l'église.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 862 LIONS ADOSSES copie

    Monstres divers: un dragon dit amphisbène et deux lions adossées tenant des boules entre leur patte; des sirènes oiseaux et un danseur mordu aux épaules par deux lions.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 864 DEUX SPHINX copie

    CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 864B DEUX SPHINX copie

    Dragons à têtes humaines: deux sphinx qui s'affrontent, à corps de lion et ailes d'oiseau, long cou encapuchonné d'une curieuse cagoule du type cotte de mailles.
  • Le corps du lion peut être le symbole de la force, le symbole de ces énergies destructrices qui sont en l'homme et que l'homme sage doit savoir dominer. Les ailes permettent d'accéder à un état spirituel supérieur, à plus de sagesse voir au ciel. Elles représentent la bonne voie. Après bien des efforts, après avoir écouté les bons conseils, l'homme croyant est en marche vers Dieu. De ce fait; dans cette image sculptée, on peut y voir le nouveau croyant, fort de sa foi, protégé d'une cotte de maille pour lutter contre les tentations et le Malin. Mais ce n'est pas encore un être céleste, mais uniquement un homme qui s'est engagé sur le chemin de la lumière, prêt à s'envoler vers le ciel.
  • CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 867 SATAN copie

    CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHAPIT COEUR 867A SATAN copie

    Satan flanqué de deux démons à crêtes et à écailles. Satan est le mauvais conseillé.
  • Il symbolise toutes les forces qui troublent, affaiblissent, et assombrissent la conscience de Dieu, tout ce qui détourne le croyant de son chemin. Satan est le roi du monde de la nuit. C'est le seigneur des mondes souterrains, là où vivent des êtres rampants, collés à la terre et incapable de s'élever vers Dieu. C'est pourquoi les diablotins sont couverts d'écailles et de crêtes rappelant les serpents et les lézards. »

Je passe bien encore deux heures à visiter chaque recoin du monument, la belle statue de la « Vierge à l’Enfant » en bois, du 18ème siècle.  Un tabernacle du 17ème, une toile du 18ème et les deux gisants du 15ème, complètent le mobilier de l’édifice… Mais, à mes yeux, une seule chose ne comptera dans mes souvenirs : la statuaire peinte ! Un bruit de porte qui s’ouvre, me ramène à la réalité, je suis dans un lieu qui reçoit tous les jours des dizaines et souvent des centaines de personnes…. A contrecœur, je m’éloigne et sors tandis que déjà, les crépitements de flashes recommencent…

  

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 883 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Derniers regards sur le choeur et les peintures flammées... (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 884 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Derniers regards sur le choeur et les peintures flammées... (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 886 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Derniers regards sur le choeur et les peintures flammées... (Photo: Patrick Garcia)

CHAUVIGNY 86 ST PIERRE CHOEUR 887 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Derniers regards sur le choeur et les peintures flammées... (Photo: Patrick Garcia)

  Je ne peux tout visiter au cours de ces deux jours, mais je signale (avec l’aide de Wikipédia, des divers docus offerts par l’O.T. et autres brochures….) pour les amateurs, d’autres monuments, musées, ou lieux à visiter, la ville en regorge, c’est un lieu de villégiature très prisé :

L'église de Saint-Pierre-les-Églises

L'église de Saint-Pierre-les-Églises est située à deux kilomètres de la ville, tout près de la Vienne. C'est une église de proportion modeste. Elle est située au cœur d'un cimetière d'origine mérovingienne dont il ne subsiste que quelques sarcophages. L'édifice est très ancien comme en témoigne le petit appareil qui a été utilisé pour sa construction. Celui-ci est en effet de tradition antique et a été réemployé. La voie romaine qui reliait Lemonum (Poitiers) à Avaricum (Bourges) et franchissait ici la Vienne à gué avait favorisé le développement d'une petite agglomération. Cette dernière a été abandonnée au cours du Haut Moyen Âge.

CHAUVIGNY 86 ND 899 copie

 

Chauvigny la Médiévale (Vienne-86300) : Autre église au bas du ville celle de St Pierre.(Photo: Patrick Garcia)

L'église érigée dès l'époque carolingienne présente un plan simple avec une large nef charpentée sans division interne. Elle s'ouvre à l'est vers l'abside semi-circulaire qui abrité le sanctuaire. L'abside a été voutée au XIe siècle. Elle possède un cycle de fresques qui évoquent des épisodes du Nouveau Testament :

  • sur le côté gauche :la Visitation, la Chevauchée et l'Adoration des mages, la Crucifixion
  • sur le côté droit :le Bain de l'enfant Jésus après la Nativité, le Combat entre l'archange Saint Michel et la bête de l'Apocalypse.

Il a été réalisé récemment une étude au carbone 14 qui a pu montrer que les fresques ont été peintes entre 780 et 980. Elle a pu ainsi prouver que les fresques font partie des plus anciennes encore conservées en Europe occidentale pour l'époque médiévale. L'ancienneté de la peinture avait déjà été suggérée par son analyse technique et stylistique : choix et traitement des scènes, forme archaïque de quelques lettres.

La nef et la voûte ont été repeintes en 1628. Cette date est mentionnée à deux endroits dans l'église.

Château de Montléon

En remontant la rue Saint-Pierre, sur la gauche, il est possible de voir des vestiges du château de Montléon. Dans le pâté de maisons, on distingue çà et là des morceaux de murailles et de contreforts. Partagé, défiguré, le château de Montléon est le moins bien conservé des cinq châteaux de Chauvigny.

Encore occupé en 1372, le château semble avoir été abandonné dès le milieu du XVe siècle.

Les défenses de la ville
  • La Tour de Flins date des XIIe-XVe siècles. C'est un château de petite taille qui complétait la défense de la ville de Chauvigny. Il s'agit d'un petit donjon rectangulaire qui a été crénelé et dont les angles sont renforcés par des contreforts plats, selon l'usage du XIIe siècle. Au XVe siècle, des fenêtres ont été percées et une cheminée a été construite pour le rendre plus habitable.
  • La Porte de Gouzon date du XIIe siècle. C'est l'une des douze portes de la ville.
  • La Porte des Piliers fait partie des ouvrages fortifiés qui se sont multipliés à partir du début du XIe siècle sur l'éperon
  • La Porte des Rampes est protégée par des bouches à feu des XVe et XVIe siècles. Ils tiraient le long d'un fossé aujourd'hui comblé.

Le musée des traditions populaires et d'archéologie

Le musée est installé dans une maison du XVIe siècle. Il restitue un intérieur poitevin. Des coiffes, des vêtements et des objets de la vie quotidienne en Poitou au xixe siècle sont présentés.

On y trouve aussi une salle sur les métiers, une collection d'objets archéologiques gallo-romains et médiévaux provenant des sites voisins et une exposition permanente de maquettes: Chauvigny, de l'ère Néolithique à l'ère industrielle.

Le musée présente quelques objets remarquables comme sa collection de coiffes, un mortier à broyer en bronze du XVe siècle, un chauffe-plat en céramique des XVe-XVIe siècles, un sanglier gallo-romain.

La Maison dite "des Templiers"

La Maison dite « des Templiers » (route de Châtellerault) est éclairée au premier étage par une série d'ouvertures géminées surmontées d'arcs polylobés caractéristiques du XIVe siècle. Sous le bâtiment, sont conservées des caves voutées avec des arceaux en pierre de taille.

La Maison a été classée comme Monument Historique depuis 1915.

La Maison du Roi Jean

La maison dite à tort du Roi Jean est une hôtellerie du début du XVIIe siècle. Elle se trouve au bout de la rue du Moulin-Saint-Just. C'est une maison à deux étages. Elle présente une façade avec une porte en plein cintre encadrée de deux pilastres et surmontée d'une corniche moulurée saillante. À gauche de la porte, une grande arcade murée constitue les vestiges d'une ancienne boutique. À la verticale de la porte, le mur est percé de trois grandes fenêtres à meneau superposées.

Louis XIV y a couché en 1651.

 

EN CONCLUSION :    

Venu et même revenu pour St Savin, ma « Sixtine » française, je crois que je continue ma route poitevine par le souvenir impérissable de Chauvigny. Finalement, je ne sais celle qui m’attire le plus…. St Savin, plus grande et plus noble, plus reconnue aussi, ou St Pierre de Chauvigny, si merveilleuse de précision et d’ingéniosité…. Je ne sais. A vous, peut être, de m’apporter vos réponses, pour ma part, j’ai du mal à choisir…

 PATRICK GARCIA