BROUAGES ECHAUGUETTE 291 copie

Avant d’aller visiter la belle « romane » de Talmont, en bordure d’estuaire sur la Gironde, près de Royan, et pour finir, la citadelle de Blaye, je décide de m’arrêter dans une autre citadelle, « Brouage » .

 

STE LIVRADE - BROUAGE

 

Trajet pour Brouage (17) au départ de Ste Livrade sur Lot (47)

   Collée contre Marennes-Oléron, c’est une vieille place forte, dans un bourg dont l’internationale réputation est due à « l’Or Blanc » : le sel. Cette richesse s’exportait dans toute l’Europe, et l’on affirme que 200 voiliers pouvaient venir mouiller dans les eaux du port !

«  Jacopolis sur Brouage », fondée en 1555, était le port avancé du village de Hiers.  Epoque tragique, époque de guerre de religion, ce port salin, se voit disputer par les deux partis. Pas très loin, les protestants de La Rochelle voient d’un mauvais œil cette place venir leur chatouiller l’échine, à eux et à leurs alliés Anglais. La ville est prise et reprise maintes fois, jusqu’au moment où Henri 3, roi de France, décide de prémunir le port, les salins et la place forte, en la ceinturant de fortifications, ce qui n’était pas le cas au départ.

    Passée sous « protection royale », Brouage verra les souverains se pencher sur son sort, venir et augmenter ses défenses, Richelieu chargera plus tard le sire d’Argencourt de réaliser une nouvelle enceinte, 40 ans encore, et c’est le grand qui modernisera les bastions et les chemins de ronde.

BROUAGES BASTION ROYAL 159 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: sous ces remparts, les navires de haute mer venaient charger leur cargaison de sel, et, décharger leur lest de pierres, elles ont permis la construction de bien des bâtiments ou le pavage des rues de la cité portuaire. (Photo: Patrick Garcia)

PLAN DE BROUAGE

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le plan de la citadelle. (Photo-repro: Patrick Garcia)

 

brouage-vu-du-ciel

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: La citadelle vue du ciel. (Photo: du Net)

 

   Ce hameau- citadelle de 200 âmes l’hiver, a changé de physionomie depuis l’époque de sa splendeur. Bricks, frégates ou brigandins… peuplant ce lieu, aujourd’hui si paisible, du bruit des voiles et des ordres de manœuvres, donnaient à ce port, une allure de fourmilière ! Par la dure logique et loi de la guerre, le prince de Condé, fit couler 21 lourds navires dans le chenal d’accès, afin de l’obstruer.

 

MUTATION D’UN GRAND PORT, DESORMAIS MORT :

 

DSCN1329 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Les prés salés sont le refuge d'une faune tout à fait exceptionnelle! (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES REMPART 333 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Les flots ne viennent plus battre les murailles de Brouages. (Photo: Patrick Garcia)

   Les habitants ne purent jamais enlever cet amas de bois et de pierres, les cales étant lestées de pierres… Par ce geste, le trafic cessa, le port s’ensabla, puis, naturellement, puisqu’il n’y avait pas de rivière drainante, la mer recula. Les marais salants sont devenus des près salés, siège d’une faune sauvage exceptionnelle.

    Un peu au nord de Brouage, un conservatoire du littoral, permet de voir évoluer en toute liberté et en toute quiétude, des animaux et des oiseaux marins. Cigognes, Hérons, Mouettes, oies, cygnes et autres familiers des bords de mer s’observent dans des huttes munies de télescopes, pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

la beaute de dame cigogne copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Dame Cigogne fait sa toilette dans son nid près de la citadelle. (Photo: Patrick Garcia)

    De l’industrie primitive, rien ne reste. Seule une petite industrie ostréicole subsiste. Ils ne sont plus que 7, en tout et pour tout, pour entretenir et subvenir aux clients de la fameuse huître de Marennes-Oléron, sur Brouage, alors qu’ils «étaient le triple il y a une vingtaine d’années. Une productrice me disait :

    « Les gosses ne veulent plus  reprendre l’affaire, nulle part. Trop de travail, pas de samedi, pas de dimanche, pas d’heure, c’est la marée qui commande. Qu’il pleuve, qu’il vente, il faut être sur le pont, nous sommes des paysans de la mer, mais là-bas, sur les parcs à huîtres, quand il pleut ou fait orage, on ne rentre pas dans la grange, on fait avec… »

BROUAGES 249 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Parmi les derniers ostréiculteurs. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES 253 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: "le Havre de Brouage", l'ancien chenal du port de Brouage par où remontaient les lourds bâteaux. (Photo: Patrick Garcia)

   Je comprends bien que c’est une vocation. On apprécie le sentiment de liberté de l’artisan face à ses responsabilités : «  je gère (un peu ma vie, mes biens et mon travail….) mais à quel prix…. »

    La mer est donc aujourd’hui à 5 km, environ de ce « mini Aigues-Mortes », entouré de prairies grasses et de canaux où s’ébat une faune exceptionnelle.

    Aujourd’hui, la citadelle est l’objet de visites incessantes. Les cars se succèdent à grand renforts de nuages de poussières et de moteurs tournant en continue pour fournir de la clim’ bien glacée à cette population de têtes blanches ou de gosses qui débarquent pleins de cris ou de piaillements pour se précipiter sur les boutiques de souvenirs…

 

D’ICI ON PARTI CONSTRUIRE QUEBEC

 

GRAVURE DE BROUAGE DE C

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Vue du port de Brouage au milieu du 17ème siècle. (Photo-repro: Patrick Garcia)

   Ce n’est pas seulement le passé militaire, les fortifications à « la Vauban » qui monopolisent les attentions, mais aussi, une belle et nostalgique,  histoire d’amour royale que j’aborderai plus loin.

  Brouage a des intérêts à plus d’un titre, je vais essayer de les énumérer dans le désordre :

- C’est un port qui a atterri, comme Aigues- Mortes, d’où parti le roi St Louis, pour les croisades.

- A son image, sa citadelle est « presque » intacte.

- Elle a connu ou vu naitre de nombreux grands personnages de l’Histoire de France : Samuel Champlain, qui fondera Québec, Marie Mancini, Henri 3, Henri 4, Louis 13, Louis 14, Richelieu ...

- Elle est contigüe à Marennes- Oléron et sa production d’huîtres et de moules est reconnue unanimement.

    Parmi tous les cars de visiteurs, il y en a de nombreux qui amènent des canadiens.  Les habitants de la « Belle Province » n’ont pas oublié que c’est grâce à des Saintongeais, et en particulier un enfant du pays de Brouage, Samuel Champlain,  que fut exploré et fondé Québec.

DSCN1268 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: C'est d'ici que l'on est parti découvrir et fonder Québec. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1270 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Une belle exposition retrace cette découverte. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1272 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: carte d'époque de Champlain. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1281 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Une exposition passionnante.(Photo: Patrick Garcia)

DSCN1283 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Autre vue de ce lieu que viennent visiter tous les québécois. (Photo: Patrick Garcia)

   Après un premier départ vers 1603, où il remonte le fleuve St Laurent, passe devant la future ville de Québec et reconnait les environs du prochain Montréal, il publie l’ouvrage : « Des Sauvages ».  Sa notoriété va s’étoffer, et il peut ainsi partir à nouveau, 22 fois pour parachever son œuvre. Cet homme prolixe va explorer ce territoire indien au péril de sa vie, cartographier de nouveaux territoires, et fonder en 1608, Québec. Il y mourra le jour de Noël, 1635, en préparant la fondation de Montréal. Celle-ci ne verra le jour qu’en 1642, mais en devra une bonne partie au travail de défricheur et de constructeur de Samuel Champlain.

    La « Nouvelle France » n’oublie pas celui qui a contribué à sa création. Les « Acadiens » ont acheté une partie de la citadelle pour la restaurer et y ouvrir des salles d’expositions. Ainsi, après Jacques Cartier, le précurseur, en 1534, Samuel Champlain est rentré dans l’histoire nationale Canadienne, au point que ceux-ci, viennent, chaque semaine, dans des grands paquebots transatlantiques, sur la terre de leurs ancêtres et de leurs découvreurs. A Bordeaux, des cars pullmans mis à leur disposition, les amènent visiter la côte saintongeaise. Parmi les étapes incontournables, La Rochelle, et bien sur, Brouage. Dans l’église St Pierre, restaurée par les dons recueillis par la ville de Québec, une fort intéressante exposition, très documentée, raconte la genèse  de la découverte de cette partie de l’Amérique du Nord. En ville, partout des plaques aux noms évocateurs, témoignent des liens qui unissent les deux villes et provinces :

BROUAGES EGLISE 262 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: l'église de Brouage. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES EGLISE 264 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: les jolis blasons du dessus de porte de l'église. (Photo: Patrick Garcia)

 

 

BROUAGES EGLISE 286 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: ce magnifique vitrail dans l'église, ce sont les québécois qui l'ont offert! (Photo: Patrick Garcia)

-      Rue de Québec, square du Nouveau- Brunswick, … à Brouage.

-      Rue de Brouage et statue de Champlain à Québec. 

 

UNE HISTOIRE D’AMOUR

   Mais l’aspect romantique de Brouage n’est pas seulement dû à ce port perdu au beau milieu des terres… C’est aussi cette belle histoire d’amour entre une jeune roturière, Marie Mancini, nièce du cardinal Mazarin, premier ministre et quasi-régent du futur roi Louis 14, futur maître du monde et « Roi Soleil ». Mazarin, en disciple de Richelieu, tout au service de son pays et de son maître, préfère pour son protégé, une fille de roi, pour agrandir la puissance royale de la France. Tant pis pour sa nièce qu’il exilera à Brouage, sous bonne garde, mais le futur roi aura une épouse à la taille de son royaume ! Je reproduis la page de Wiki afin de rendre cette histoire encore plus émouvante…

 

MARIE MANCINI

maria_mancini____by_rafkinswarning-d4u9e1b

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Marie Mancini, un amour du Roi Soleil, nièce de Mazarin, fut prisonnière à Brouage, un temps, pour l'éloigner du monarque... (Photo: du Net)

Marie Mancini : épouse du connétable Lorenzo Colonna, était une nièce du cardinal Mazarin, fille de Geronima Mazzarini et du baron Michele Mancini, et sœur de Laure-Victoire, Paul, Olympe, Philippe, Alphonse, Marie-Anne et Hortense Mancini.

Un amour du Roi

   Nièce de Mazarin qui l'a fait venir de Rome à la cour de France, Marie Mancini est réputée pour avoir été le premier véritable amour du jeune Louis XIV. En juillet 1658, après le siège de Dunkerque, Louis XIV tombe gravement malade et Marie, pensant que la fin est proche, manifeste l'intérêt qu'elle a pour lui en versant des larmes qui ont fait date dans l'Histoire. Ce sont ses pleurs qui attirent sur elle l'attention du jeune roi, attention qu'elle conserve ensuite par son esprit et sa culture, littéraire notamment.

    Si certains, au même titre que le roi, voient dans ces larmes la preuve d’un amour désintéressé et sincère, d’autres, moins romanesques, y voient plutôt la déception d’une jeune femme qui, après avoir longtemps été le faire-valoir de sa sœur la comtesse de Soissons, voit sa campagne amoureuse menée à l'intention de Louis s’anéantir. En effet, alors que Marie venait à peine de s’attirer l’attention du roi par son esprit brillant, elle apprend qu’il peut mourir d’une minute à l’autre. Elle qui avait tout misé sur l’amour de Louis, effleurant même le projet de monter un jour sur le trône de France, voit ses aspirations se dissiper.

     Si elle était devenue reine, quelle revanche aurait-elle prise sur ses sœurs, sur son oncle, le cardinal Mazarin, et sur toute la Cour qui ne la prend pas au sérieux. C’est pourquoi, durant le temps de la maladie du roi, Marie « se tua de pleurer », selon les mots de la Grande Mademoiselle.

BROUAGES 296 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: vue du village et de l'église, depuis le rempart. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES 260 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: cheminée monumentale dans un des bâtiments d'origine de la forteresse. (Photo: Patrick Garcia)

   Lorsque la Cour regagne Fontainebleau, Marie Mancini en est devenue le point d'attraction, présidant aux fêtes et aux bals, succédant à sa sœur Olympe, qui avait précédemment la faveur du roi. Comme elle, Marie est une précieuse, et entoure sa relation avec le roi d'un luxuriant imaginaire romanesque, inspiré de l'Arioste et du Tasse.

   La mère du Roi, la Reine Anne d'Autriche, et le Cardinal Jules Mazarin s'opposèrent à une éventuelle union des deux jeunes gens, qui aurait représenté une mésalliance inacceptable, d'autant plus que le cardinal est en pourparler afin de négocier un mariage royal avec l'infante Marie-Thérèse d'Autriche.

    L'éloignement forcé de Marie pendant quelques mois, d'abord à La Rochelle puis à Brouage, et sa dernière entrevue avec Louis XIV avant son départ de la cour, le 22 juin 1659, ont inspiré un vers célèbre de Racine dans sa tragédie Bérénice :

« Vous êtes empereur, Seigneur, et vous pleurez ! »

— Bérénice, Acte IV, scène 5

BROUAGES BASTION ROYAL 354 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le Bastion Royal et sa porte, la prisonnière dût arpenter le périmètre des remparts de longues heures, méditant sur son sort et son amour brisé. Le haut des remparts est en briques, les boulets adverses les détruisaient et ils étaient ainsi plus facilement reconstructibles.  (Photo: Patrick Garcia)

Mariage et errance

   En 1661, Marie accepte d'épouser le prince Lorenzo Colonna, Louis XIV n'ayant rien fait pour la retenir en France. Elle part vivre à Rome. Mais sa relation conjugale ne tarde pas à se dégrader. Après avoir donné trois fils à son époux (Filippo en 1663, Marcantonio en 1664 et Carlo en 1665).

    Marie estime pouvoir se soustraire à son devoir conjugal, tout en courant les galants. Les infidélités de son mari sont par ailleurs connues, mais ce dernier, de caractère ombrageux et violent, n'en refuse pas moins la vie dissolue de sa femme. Craignant pour sa vie (à tort ?), Marie quitte époux et enfants pour parcourir l'Europe avec sa sœur Hortense Mancini, duchesse de Mazarin et Philippe, duc de Nevers, son frère.

Elle meurt en 1715, mais Louis XIV refusa toujours de la revoir. Elle repose à l'entrée de l'église du Saint-Sépulcre de Pise.

    Elle sera l'arrière-arrière-grand-mère du prince Camille Borghèse (1775-1832), second époux de Pauline Bonaparte (1780-1825).

Par son arrière-petite fille Felice Colonna (épouse de Giuseppe Alliata, prince de Buccheri) et par la petite-fille de celle-ci Maria Felice Alliata, épouse de Fulco Giordano Ruffo di Calabria, 8e prince de Scilla, Marie Mancini est aussi l'aïeule à la 9e génération de Paola Ruffo di Calabria, reine consort des Belges, de 1993 à 2013 en tant qu'épouse d'Albert II. »

 

DES GRAFFITIES PARTOUTS ! COMME A AIGUES MORTES.

BROUAGES BASTION ROYAL 165 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: des centaines d'hommes, parfois 1500, faut que çà s'occupe.... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES BASTION ROYAL 166 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: "La Justice n'a point de loi"... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES BASTION ROYAL 167 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: des dates et des noms... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES BASTION ROYAL 164 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Des signatures pour se perpétuer dans l'éternité.  (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES BASTION ROYAL 171 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Celui-ci est un des plus anciens, date de la construction des principales fortifications. (Photo: Patrick Garcia)

    Ce qui me frappe le plus dans cette visite, outre la bonne conservation de la citadelle, ce sont le nombre impressionnant de graffites. Souvent très vieux. Imaginons 800 hommes, au moins, s’ennuyant ferme à surveiller continuellement, les 2 kms de périmètre de fortifications, jour et nuit…. Ils n’ont parfois qu’une seule distraction, écrire, dessiner, se moquer, souvent dans un français approximatif, ces soldats ne sachant qu’à peine lire et écrire, impriment à l’aide de leur baïonnette, leur marque indélébile dans le crépis qui couvre les murs. « JEME L’E 15M REJIMANT DINFANTERY » ou « JVSTICE NA POINT DE LOY » et bien d’autres…. Des noms, aussi, des dessins de bateaux, des plans de la citadelle, des portraits d’aristocrates, des cœurs…

 

BROUAGES GRAPHES 207 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: parmi les graphes des soldats, d'autres, ceux des nombreux prisonniers à la Révolution, en partance pour les bagnes.  (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES GRAPHES 209 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: soldats et prisonniers, même occupation... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES GRAPHES 211 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: un joli portrait du sieur Larivière, reste à savoir s'il fut soldat ou réfractaire, ou noble enfermé.... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES GRAPHES 213 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Je suis sûr que vous aussi, passerez du temps à essayer de déchiffer et d'en savoir plus sur les milliers de graphes de la citadelle... (Photo: Patrick Garcia)

    Les pierres constituant le blocage des murs des remparts, des édifices, les maisons,  sont un ramassis des différentes variétés de rochers venus des 4 coins d’Europe et de plus loin. Les voiliers, pour tenir l’équilibre, avaient besoin de lest. Pour charger en sel, il fallait se « délester » de ces pierres qui ont donné ce « bric à brac » impossible des matériaux employé à Brouage. Un géologue s’y perdrait….

BROUAGES GLACIERE 220 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: la Glacière de la citadelle, avec son toit en bardeaux de bois. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES GLACIERE 223 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: l'intérieur de la glacière. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES GLACIERE 315 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: autre vue de la glacière qui est bien sûr, enterrée. (Photo: Patrick Garcia)

   Parmi les notabilités de la forteresse : une glacière où il fait toujours une température relativement constante.  Enterrée, isolée par des madriers et un solin de pierre, couverte de bois et protégée par des bardeaux de châtaigniers, elle permet de garder  les blocs de glace arrivant des montagnes. Bien sûr, ces privautés n’étaient réservées qu’à des invités de marque.

BROUAGES PORT SOUTERRAIN 240 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: la porte et l'escalier d'un endroit stratégique, le port souterrain. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES PORT SOUTERRAIN 337 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: sous cette arche blasonnée, au centre, la passerelle à sec, et de chaque côté, à présent maçonnés, les embarcadaires où à marée haute, venaient s'amarrer les barques qui ravitaillaient la citadelle en cas de siège.  (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES REMPART 187 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Du port souterrain qui ne servait qu'en cas siège, en secours, les chaloupes suivaient les canaux pour aller se ravitailler vers des navires en haute mer. (Photo: Patrick Garcia)

   Autres endroits intéressants, les « Ports Souterrains ». Imaginez que l’eau ceinture une partie de la ville, deux ports souterrains, « La Brèche » et « Hiers », auxquels on accède par des canaux, sont aménagés.  Ils permettent aux embarcations à fond plat, de venir charger les marchandises destinées aux navires mouillants dans le havre de Brouage. Ils facilitent également l’approvisionnement des hommes en poste dans les ouvrages (bastions) avancés. Un escalier, creusé dans les remparts, conduit au quai central par où transitent les denrées et les hommes. Ils permettaient, aussi, en cas de siège, soit de mener une petite expédition, soit d’envoyer des messagers à l’abri des regards.

BROUAGES ECHAUGUETTE 180 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 190 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. Ici un bel alignement, il faut penser qu'à leurs pieds, il y avait l'eau à marée haute! (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 291 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 302 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. Encore un bel alignement... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 305 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 316 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. Imaginez l'océan en face vous!(Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 324 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES ECHAUGUETTE 331 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Le chemin de ronde parsemé de nombreuses échauguettes, souvent en parfait état. Elles veillaient sur le port et l'ennemi. (Photo: Patrick Garcia)

    Une belle promenade de près de 2 kms, au sommet des remparts, permet de faire le tour complet de la citadelle et de ses 19 belles échauguettes souvent armoriées de fleurs de lys. De là haut, plein ouest, on distingue à 3/4kms, la mer. Et si vous ouvrez bien les yeux, une grosse ombre cubique, en pleine, c’est « Fort Boyard », où les peoples viennent s’escrimer au célèbre jeu de France Télévision.

    Plus à l’intérieur, comme je l’ai dit, deux grosses poudrières bunkérisées. Dans celle de « la Brèche », 40 000 livres de poudre, soit 20 tonnes y étaient stockées, dans l’autre, « St Luc », 30 tonnes. Cette poudre était rangée dans de petits tonneaux permettant la distribution facile jusqu’aux ouvrages avancés par les poternes des ports souterrains.

BROUAGES POUDRIERE 198 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: une des poudrières entourée par des murs de protection et des contreforts pour amortir une éventuelle explosion. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES POUDRIERE 199 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: blason de l'une des portes. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES POUDRIERE 229 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: des contreforts pour un véritable bunker: la poudrière. (Photo: Patrick Garcia)

   En 1627 un « Petit Arsenal » existait dans la « Grand Rue ». Mais l’essor donné par Richelieu à l’artillerie de Brouage, nécessita la construction de 1628 à 1631, d’un arsenal plus grand qui coûta la belle somme de 2 604 livres. Long de 39 mètres et large de 13,50 mètres, il abritait 6 magasins au rez-de-chaussée : forge, entrepôts à plomb, pierres à fusils et canons.  A l’étage furent entreposées jusqu’à 6 000 armes à feu et armes blanches.

BROUAGES LATRINES 243 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: un bâtiment incontournable, à 2 portes, les latrines. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES LATRINES 244 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: une des deux entrées des latrines. (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES LATRINES 247 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Latrines de droite, en dos à dos avec l'autre côté, ce devait être un peu le "quai de la gare", même s'il y avait plusieurs batiments latrines, mais 1000 à 1500 hommes, çà fait du monde... (Photo: Patrick Garcia)

    Les latrines sont un des édifices les plus explicites du camp. En montant à l’étage, qui domine le cloaque, une séparation centrale permet à 16 hommes à la fois de vider leurs intestins, 8 par 8, dos à dos, les effluents étant refoulés par un fossé dans les canaux du port. Ici, rien n’a changé et on a vite fait d’imaginer l’ambiance, certainement pas triste, de cette « corvée corporelle », en public…

    Des trois portes originelles, il n’en reste qu’une. La « Porte Royale », encore heureux…. Les deux autres ont été mises à terre pour laisser la place aux camions qui ne pouvaient traverser la ville. Et leurs beaux parements et matériaux ont disparu ils ne sont pas perdus pour tout le monde….

BROUAGES BASTION ROYAL 354 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: La Porte Royale et son entrée monumentale avec plusieurs portes, herses et assomoir... (Photo: Patrick Garcia)

BROUAGES BASTION ROYAL 163 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: plusieurs portes monumentales dans le tunnel du bastion. Ici, le côté tourné vers la mer. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES BASTION ROYAL 169 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: Ici la porte Royale, vue du tunnel sous le bastion, en regardant l'intérieur de la forteresse.  (Photo: Patrick Garcia)

   Cette porte (Royale) possédait trois portails munis de herses qui en fermaient les deux extrémités. Après avoir franchi ces obstacles et subi de minutieux contrôles, le visiteur pénétrait dans une autre enceinte flanquée d’un corps de garde qui contrôlait l’accès au port au moyen d’un pont levis.

    Dans les tunnels de cette porte, de très nombreux graffitis sont absolument à lire…. Des mots pleins de malice, d’amour ou à la gloire du propre soldat.

 

BROUAGES 338 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: la tonnellerie de la forteresse, aujourd'hui, lieu d'exposition. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES 339 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: cadran solaire sur le mur de la tonnellerie. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES 342 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: un des canons de la citadelle. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES 345 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: idem. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES 347 copie

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: bel exemple des bâtiments de logement des soldats, ici, la halle aux vivres. (Photo: Patrick Garcia)

 

 

 

    Il y a tant et tant à voir….et à dire. Je choisirais seulement un seul exemple. La « halle aux vivres », un long et beau bâtiment de briques rouges. 800 hommes de troupes étaient à Brouage. Mais il fallait aussi permettre l’approvisionnement des recrues en attente d’embarquement et pourvoir aux besoins des armées royales. La citadelle de Brouage centralise les richesses de tout l’arrière pays.

   Une exposition permanente, pour la modique somme de 3 euros, permet de découvrir les maquettes de bâtiments aujourd’hui disparues, la reconstitution du plan-relief de la ville à la fin du 17ème siècle et héberge un centre documentaire sur l‘architecture militaire, ainsi qu’un espace librairie…

 

BROUAGES 242 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: un bel ensemble conservé, mais une grande partie des casernements a disparu. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES 349 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri:  plaque d'accueil de la citadelle. (Photo: Patrick Garcia)

 

BROUAGES REMPART 219 copie

 

Brouage(17), un port-citadelle qui a atterri: les fleurs ont remplacé la poudre et le bruit, les prés salés ont remplacés les flots bleus... (Photo: Patrick Garcia)

 

   Dommage, au grand dommage ! Pour le confort des camions, il n’y a même pas un siècle, les portes les plus belles, ont laissé la place à deux saignées béantes, pour que les 50 tonnes de maintenant, puissent faire trembler le sol si instable de la citadelle, montée comme à Venise, sur un treillage de pieux enfoncé dans les vasières… Il suffisait simplement de continuer à en faire le tour….

      Voilà, il est temps de reprendre mon voyage vers Talmont et Blaye, cette journée passée avec les fantômes de ces personnages célèbres qui ont vécu et se sont battus ici, m’a enchanté…

    Et vous, venez visiter ce havre de paix, qui fut longtemps un havre pour les voiliers en conquête de sel… Vous ne serez pas déçu !

 

Pour compléter votre visite suivez ce lien sur Brouage en vidéo :

Cap Sud-Ouest Brouage

https://www.youtube.com/watch?v=LrC-ctl_yik

 

 

    

BROUAGE PAR WIKIPEDIA

Patrimoine architectural

Les fortifications de Brouage furent élaborées par Robert de Chinon en 1575 et Pierre de Conti, sieur d'Argencourt remania l'enceinte en préservant le tracé de Robert de Chinon, classées monument historique en1888. Pour tenir sur les marais, la place forte repose sur un plancher flottant de chêne couvert de trois rangées de dalles de pierres cramponnées de fer et supportées par des pieux enfoncés dans la vase et noyés de mortier de chaux.

 

Les remparts

Ils furent édifiés entre 1628-1633, et renforcés en 1689. La face extérieure est en pierre de taille, le reste en moellons liés par un mortier sable-chaux. Le haut du rempart est lui fait de briques, souvent détruit lors des attaques par les boulets de canon qui tentaient de passer par-dessus, c'était plus rapide et moins coûteux de reconstruire uniquement le haut en brique. Les pierres des angles des bastions ont été cramponnées par des crochets de fer. Ils représentent une sorte de quadrilatère de 2 080 m de périmètre extérieur, renforcé de huit bastions, chacun surmonté de trois guérites en pierre. L'intérieur des remparts est constitué de pierres de lest sur lesquelles Jacopolis a été fondée.

   

Les portes

 

Porte Royale.

 

Elles furent construites en même temps que les remparts d'Argencourt.

  • La porte Royale subsiste à peu près intacte. Elle donnait accès aux quais maritimes et était protégée extérieurement par une petite enceinte à pont-levis.
  • La porte d'Hiers a été presque entièrement démolie et était protégée par des ouvrages avancés.

On pouvait aussi sortir de la ville par d'autres passages : deux poternes, la courtine de la mer, deux ports souterrains dans les flancs des bastions de La Brèche et d'Hiers pour une navigation en barque dans les fossés.

 

 

Les bâtiments militaires

 

Halle aux vivres.

 

  • La halle aux vivres comprenait un rez-de-chaussée et un étage. On y entreposait tout ce qui était en tonneau : le vin, la bière, la viande salée, etc. Le rez-de-chaussée pouvait contenir 700 barriques tandis qu'à l'étage, un plancher de chêne pouvait recevoir jusqu'à 300 tonnes de blé. Le bâtiment abrite actuellement une exposition du Centre européen d'architecture militaire.
  • Les hangars de la porte Royale, adossés aux courtines, recevaient, selon les époques, ateliers d'armuriers, de forgerons, magasins aux bois, aux affûts de canons, écuries, etc.
  • La tonnellerie.
  • Les forges, adossées au bastion Royal.
  • Les magasins à poudre, celui de Saint-Luc à quatre arcs-boutants contenait 30 tonnes de poudre, celui de La Brèche, édifié par Vauban en 1692, contenait 20 tonnes.

La Halle aux vivres.

Poudrière Saint-Luc.

PATRICK JOSÉ GARCIA