JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -431 copie

     JALEYRAC…. Qui connait ? Les amateurs  de randonnées auvergnates, de romanes perdues au fond des vallons, les cantalous qui n’ont jamais pu se résoudre à couper le lien viscéral  qui les uni à leur volcan…. Pour le reste, peu de monde, autant dire personne.

    Je suis à Mauriac, petite sous-préfecture du Cantal, d’où l’on peut apercevoir les diverses chaines de Puys alentours. Un désir de revoir le site de JALEYRAC qui m’avait particulièrement séduit, il y a quelques années, m’anime et me voilà sur la route Mauriac-Clermont (CD922) où après quelques kms, je m’engage sur la droite en empruntant une petite tortille à forte pente, la D138, qui traverse en lacets, les bois de la commune de JALEYRAC, un hameau bien sympathique où mon « Pépère » de 7 mètres vient occuper la petite place face à la mairie, tout contre l’église, centre de toutes mes attentions.

TRAJET LIVRADE JALEYRAC

 

Le trajet Ste Livrade sur Lot à Jaleyrac

JALEYRAC copie

 

Détail de l'arrivée à Jaleyrac

     Il faut dire qu’il y a juste quelques maisons plus ou moins anciennes, toutes dans le style auvergnat, et pour la plupart, très belles. L’église ST MARTIN est finalement assez modeste, à la mesure de la place qu’on lui attribua, mais alors, quel bijou !

     Le modeste porche roman possède une porte à deux vantaux aux pentures très ouvragées, datant des origines, qui sont une merveille de l’art. Poussez la porte, le sanctuaire se dévoile dans toute sa sérénité, avec les belles couleurs des peintures découvertes lors des restaurations passées, et qui offrent au visiteur, toute une série de symboles bibliques parfaitement reconnaissables et étudiés par les plus grands spécialistes.

JALEYRAC 15- EGLISE EXT- 34 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Le hameau et sa superbe romane... (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT- 479 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Une modeste entrée sous un arc roman parfait et deux venteaux en fer forgé du 13ème siècle d'une fabuleuse qualité. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT- 70 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Détail du porche d'entrée.  (Photo : José Patrick Garcia)

    Cette église remonte au 12ème siècle, le siècle du renouveau pour les sanctuaires qui poussent comme des champignons à travers le royaume, de toutes tailles, et de toutes natures. La population s’est étoffée depuis la fin de l’empire romain, et surtout après les invasions barbares. L’Église est puissante, bien appuyée par la noblesse, elle profite de main d’œuvre bon marché, défriche les forêts, et bâti de nouvelles paroisses jusqu’au plus profond des vallées les plus reculées. Autour de ces lieux de cultes, les maisons s’agglutinent, souvent protégées par une maison forte.

JALEYRAC 15-11 copie

 

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors: Grange cantalouse typique: (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15-MAISON -45 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Une partie du hameau de Jaleyrac. (Photo : José Patrick Garcia)

 

JALEYRAC 15-MAISON -466 copie

 

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La plus typique et la plus belle maison du village, face aux montagnes, se trouve sous la "souleillane"  derrière l'église. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15-MAISON -471 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La plus typique et la plus belle maison du village, face aux montagnes, se trouve sous la "souleillane"  derrière l'église. (Photo : José Patrick Garcia)

L’EGLISE ST MARTIN :

 

    Le style romano-byzantin la fait remonter au 12ème siècle. Elle fut précédée par un autre établissement situé au « Pradel », dont il ne reste plus rien, pourtant répertorié dans la « Charte de Clovis ». En 1348, le pape Clément VI, confie les revenus et les destinées de ST MARTIN au chapitre de ND du Port à CLERMONT qui aura à entretenir le bâtiment et verser un revenu au prêtre qu’il nommera. La Révolution réunira l’église ST MARTIN au diocèse de St Flour.

JALEYRAC 15- EGLISE EXT DOC- 25 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : quelques explications sur les coupoles auvergnates.  (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT DOC- 26 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : différences de supports des coupoles. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT DOC- 29 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Etapes de la construction et emplacements des peintures. (Photo : José Patrick Garcia)

   Comme de nombreuses églises auvergnates, dont le tronc commun est à une seule nef, celle-ci est à 3 travées, le chœur est carré, surmonté d’une coupole, et clos par une abside semi-circulaire. Plus tard, au 15ème siècle, 2 chapelles, ont été ajoutées, une de chaque côté. Sur l’une des clés de voûte est sculpté le blason de la famille Saint-Exupéry-Miremont.

JALEYRAC 15- EGLISE EXT- 472 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Le chevet et l'abside n'ont pas de modillons, ce qui est étrange. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT- 474 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Ces modillons absents choeur et de l'abside ont-ils peut-être été déposés lors de travaux? (Photo : José Patrick Garcia)

     A l’extérieur, on est étonné de ne pas trouver de modillons sur le haut des murs de l’abside et du chœur, contrairement à la plupart des églises, ce qui permet d’allonger la toiture pour repousser les eaux loin des murs. Peut-être ont-ils disparus  lors d’une réparation ancienne ?  Il n’y en a que le long de la nef, que nous retrouvons ces corbeaux décorés d’animaux schématiques, de têtes barbues ou de sirènes…

     Ils supportent une lourde corniche bordée par un câble torsadé, une décoration très courante en Auvergne, elle entoure souvent les ouvertures et  les toitures, comme ici c’est le cas.

JALEYRAC 15- EGLISE EXT MODILLON- 18 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Ces modillons sont classiques et d'aspect assez frustes, notez la corniche du toit bordée par son épais boudin de corde. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT MODILLON- 19 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Le personnage du modillon de droite est assez souple pour être dans une position sexuelle assez osée... C'est souvent le cas "d'autosatisfaction" en Auvergne, que ce soient des humains ou des bêtes. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE EXT MODILLON- 22 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Modillons romans classiques sur toit de lauzes. (Photo : José Patrick Garcia)

     « L'entrée force le respect et le visiteur ne peut qu'admirer les exceptionnelles pentures qui ornent la porte. « Un des meilleurs exemples du travail du fer à l'époque romane », admirent Jean et Annie Perrier (voir les Sources). Elle a, néanmoins, fait l'objet de restauration, probablement au XVII e siècle, mais dans le respect absolu de ses origines. De fait, les vantaux en bois, certainement vermoulus, ont été remplacés mais les ferrures ont été déposées et replacées avec soin. Une certitude pourtant : celles de la partie inférieure ont été changées et les plus anciennes remontées, ce qui explique la position haute des anneaux-heurtoirs qui ornaient, auparavant, le centre des battants.

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -86 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -74 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. Ici le heurtoir, comme tout le reste, pas de lime, tout est réalisé au burin et à la forge.(Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -431 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. (Photo : José Patrick Garcia)

     Au XVème  siècle, deux chapelles latérales sont ajoutées, donnant à l'ensemble la forme d'une croix latine. L'une d'entre elle révèle le passé seigneurial de la commune. On trouve mention, dans les chroniques historiques, des plus grands noms de la région : Sartiges, Lavaurs, Charlus, Lévis, Ventadour, Beaufort-Turenne ou Miremont. Dans la chapelle sud, la clef de voûte porte le blason de la Maison de Saint-Exupéry. On peut donc déduire que la chapelle a été édifiée après 1453, date à laquelle Hélis de Sartiges a vendu son fief à Élie de Saint-Exupéry, propriétaire de Miremont.

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -433 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -436 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. Quelle belle géométrie.(Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -437 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE PORTAIL FERS -443 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les ferrures de la porte datent de la construction de St Martin, soit du 13ème siècle, ce sont des chefs d'oeuvres de l'art roman auvergnat. 35 générations de croyants ont franchi cette porte magnifique!(Photo : José Patrick Garcia)

      D'ailleurs, en 1459, la majeure partie du territoire appartient à la noble famille qui ajoute à ses titres celui de « seigneurs de la rivière de Jaleyrac ». L'héritage passera aux Bourbon-Malauze en 1580 qui le conservera jusqu'en 1747, quand Marie-Geneviève le vend à Louis-Hector de Simiane. »

Les fresques qui ornent l'intérieur de l'église de Jaleyrac sont exceptionnelles

     « Une campagne de restauration, menée entre 1977 et 1980, a remis au jour des fresques dissimulées sous plusieurs couches de peinture.

On a vu que l'église Saint-Martin de Jaleyrac, autrefois composée d'une simple nef, a été agrandie au XV e siècle. Deux chapelles sont ajoutées, qui donnent au lieu de culte la forme d'une croix latine.

JALEYRAC 15- EGLISE INT PEINTURE- 412 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La nef vue depuis le choeur. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE INT -438 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Choeur et nef, vue de l'entrée.  (Photo : José Patrick Garcia)

      L'initiative est des plus courantes, à l'époque. De fait, les seigneurs financent volontiers l'édification de ces niches, qui vont leur servir de dernière demeure. Comme c'est le cas pour les Saint-Exupéry à Jaleyrac, il est fréquent que le blason de leur Maison soit gravé sur une clef de voûte.

       Une autre tendance est de mode, la réalisation de fresques décoratives. Pour Annie et Jean Perrier, l'une des premières raisons est d'ordre purement matériel et pratique : « Souvent, la peinture était le moyen le plus simple pour rénover ». Rénover, mais également éclaircir car, rappelons le, les églises romanes ne sont dotées que de très peu d'ouvertures, contrairement à celles de style gothique.

 

   De véritables chefs-d'œuvre sont réalisés et l'exemple de Jaleyrac est des plus remarquables. Lorsqu'il franchit la porte, un véritable florilège de couleurs se dévoile au visiteur. Il faut lever les yeux pour contempler le plus impressionnant, sur la voûte en cul-de-four qui couvre l'abside. Un Christ en majesté monumental, entouré des quatre symboles des évangélistes (Tétramorphe). On y découvre l'ange de Saint-Mathieu, le lion de Saint-Marc, le taureau de Saint-Luc et l'aigle de Saint-Jean.

 

CHRIST ET 4 SYMBOLES- 79 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Un Christ en majesté monumental, entouré des quatre symboles des évangélistes (Tétramorphe). (Photo : José Patrick Garcia)

CHRIST ET 4 SYMBOLES- 83 copie - Copie copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Un Christ en majesté monumental, entouré des quatre symboles des évangélistes (Tétramorphe). (Photo : José Patrick Garcia)

CHRIST ET 4 SYMBOLES- 83 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Un Christ en majesté monumental, entouré des quatre symboles des évangélistes (Tétramorphe). (Photo : José Patrick Garcia)

CHRIST ET 4 SYMBOLES- 397 copie - Copie copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Un Christ en majesté monumental, entouré des quatre symboles des évangélistes (Tétramorphe). (Photo : José Patrick Garcia)

     La coupole du chœur, est, elle aussi, magnifiquement décorée d'un soleil aux rayons ondulants sur semis d'étoiles rouges.

SOLEIL AUX RAYONS ONDULANTS ET ETOILES ROUGES - 77 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Soleil aux rayons ondulants sur la coupole dont on distingue bien les"pendentifs" aux 4 angles, ils permettent de passer du support carré à l'octogone puis au cercle. (Photo : José Patrick Garcia)

SOLEIL AUX RAYONS ONDULANTS ET ETOILES ROUGES - 405 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Soleil aux rayons ondulants sur la coupole dont on distingue bien les"pendentifs" aux 4 angles, ils permettent de passer du support carré à l'octogone puis au cercle. (Photo : José Patrick Garcia)

Le talent des artistes, hélas demeurés inconnus, apparaît également sur les murs et les fresques se succèdent : Saint Georges terrassant le dragon,

ST GEORGES TERRASSANT LE DEMON- 81 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : St Georges terrassant le dragon (le diable). (Photo : José Patrick Garcia)

la décollation de Saint Jean-Baptiste, le martyr de Sainte Agathe ou Saint Martin partageant son manteau (entre autres) composent un véritable récit visuel.

L ANNONCIATION ANGE GABRIEL A LA VIERGE - 93 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : En partie effacée, "l'Annonciation par l'Ange Gabriel, à gauche, à la Vierge".... (Photo : José Patrick Garcia)

LA PESEE DES AMES - 410 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Bien lisible, St Michel terrassant Satan. (Photo : José Patrick Garcia)

ST BARBE ET SA TOUR ET ST CATHERINE ET SA ROUE- 94 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors :Ste Barbe (à gauche, symbolisée avec sa Tour) et à droite, Ste Catherine (symbolisée avec sa roue). (Photo : José Patrick Garcia)

ST CHRISTOPHE - 80 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Grand St Christophe... (Photo : José Patrick Garcia)

ST MARTIN - 85 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : St Martin partageant son manteau...(Photo : José Patrick Garcia)

« Convaincus que la vue conduit aussi bien que l'ouïe à la croyance, clercs et artistes transforment les églises en livres d'images, véritables albums illustrés de la Foi », évoquait Anne Courtillé, historienne  (Voir dans « sources »).

 

JALEYRAC 15- EGLISE INT PEINTURE- 406 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Les peintures de St Martin sont superbes pour leur ancienneté! (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE CROIX- 409 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Joli Christ en Croix, certainement ancien, datation inconnue, replacé sur une croix neuve. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE STALLES - 408 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Une des deux rangées de stalles. (Photo : José Patrick Garcia)

     L'ajout de chapelles aux églises romanes n'a pas toujours été une heureuse initiative. La pratique de repeindre les murs pour éclaircir les édifices a, très certainement, dissimulé de nombreux trésors, dont certains restent encore à découvrir. A Jaleyrac, le contraire s'est produit. Les deux chapelles ont donné à l'édifice une harmonie architecturale indiscutable, grâce à une homogénéité de style parfaitement respectée. Quant aux couches de peintures successivement appliquées, elles ont eu le mérite de préserver des fresques admirables. Le décapage et la restauration, effectués par les Beaux-arts ont rendu à la petite commune un passé religieux d'une richesse exceptionnelle. »

LA VIERGE DE TENDRESSE DE JALEYRAC

Un autre trésor historique  est présent à ST MARTIN, la Vierge à l’Enfant, une statue de pierre polychrome datée par les MH du 16ème siècle. Lors d’une exposition à Paris, en 1989, dédiée aux Vierges du Cantal, elle fut décrite ainsi dans le catalogue : 

« La Vierge à l’Enfant de Jaleyrac est la seule qui pourrait mériter le nom de Verge de Tendresse. Ici, plus besoin d’attribut de solennité. Il s’agit simplement d’une mère jouant avec son enfant.

JALEYRAC 15- EGLISE VIERGE-ENFANT-08 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La Vierge de Tendresse datée du 16ème, pourrait en fait être du 13ème si on ne se réfère qu'à son style et  certains signes. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE VIERGE-ENFANT-98 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La Vierge et le trésor de St Martin, derrière leur vitre blindée et protégée.  (Photo : José Patrick Garcia)

   Le manteau vert sombre, retenu sur la tête par une couronne à fleurons, l’enveloppe de plis rigides. Cette madone au fort visage, aux traits massifs, est plus fidèle à une iconographie héritée du 13ème siècle qu’à la grâce et au raffinement qui président, à la fin de l’époque gothique et au 16ème siècle (date portée par l’arrêté de classement).

    La robe, très stricte, porte au col, une boucle comme un cabochon, héritage des Vierges romanes. Elle a également une fonction de reliquaire, comme en témoigne la niche disposée à l’arrière du siège.

    Elle est assise sur un banc au décor floral très éloigné des bancs à arcature de l’époque romane. L’enfant au visage très repeint, s’agrippe de la main droite au voile de sa mère, alors que de la gauche il semble jouer avec elle… »

JALEYRAC 15- EGLISE VIERGE-ENFANT-02 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Joli reliquaire de cuivre doré et verroterie. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- EGLISE VIERGE-ENFANT-04 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Autre reliquaire moins ancien. (Photo : José Patrick Garcia)

      La statue est protégée dans une niche avec vitre de sécurité, de chaque côté, un objet de culte, un coffre reliquaire en cuivre doré avec des gemmes, à droite, et un reliquaire sur pied muni d’une petite vitrine en son centre.

 

PÉLERINAGE POUR LA GUÉRISON DES MALADIES DE PEAU

Si l’église de JALEYRAC est dédiée à St MARTIN, que l’on reconnait sur une des peintures, partageant son manteau, c’est St MEN qui attira les pèlerins dès sa construction. 

JALEYRAC 15- EGLISE INT - 415 copie

 

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors :  Statue de St Men, (ou St Mein), objet d'un pélerinage 8 fois centenaire.(Photo : José Patrick Garcia)

    En 1229, les bénédictins de Mauriac reçoivent une rente pour édifier une léproserie à Jaleyrac. Les dons, provenant de familles de Croisés (De Ribier, de Sartige) affluent et l'établissement devient le plus important de la région. Saint-Men, associé à la guérison des maladies de peau ne tarde pas, ses reliques étant déposées dans la chapelle attenante, à gagner une célébrité enrichie par de nombreuses guérisons. Une source coule tout près et les malades se présentent, en nombre, suppliant le Saint de leur apporter son aide. La légende est née et, pendant des siècles, les pèlerins vont se précipiter aux abords de la maladrerie.

     Au XVI e siècle, pourtant, les guerres de religion signent la fin de la maladrerie. Il faut attendre l'Édit de Nantes, signé en 1598, pour que Jaleyrac restaure le culte de Saint-Men, dans l'église paroissiale cette fois. Il partage, depuis, une chapelle avec Saint-Férréol, à gauche du ch'ur. Les pèlerinages reprennent et… les guérisons aussi. Jusqu'en 1853, la commémoration du Saint a lieu le 23 mai. Après 1914, elle passera au 11 novembre, date de la fête de Saint-Martin, patron de la paroisse.

 

Sources : « Dictionnaire statistique du Cantal » de Deribier. « Peintures murales de la fin du Moyen-Âge » de Jean et Annie Perrier. « Les pentures de portes médiévales dans le centre de la France » de Marie-Noëlle Delaine. « Mauriac et sa région » de Jean-Claude Moulier.Yveline David (« Au fond de son vallon, Jaleyrac se serre autour de son église » La Montagne 29-01-17,et 5-02-17), Wikipédia, et I. Cheyvialle « L’Église médiévale St Martin de Jaleyrac - Cantal ».« Pieuse notice historique sur Saint-Men et son culte à Jaleyrac » de Pierre Chabreuil. « Dictionnaire statistique du Cantal » de De Ribier. Recherches personnelles d'Émile Delbas. « Pratique. Peintures murales de la fin du Moyen-Âge » de Jean et Annie Perrier. Recherches et études d'Anne Courtillé.

A noter d’autres points d’intérêts dans le hameau.

Contigüe à la placette du village, face au monument aux morts, une très ancienne maison, du 15 ou 16ème siècle. Même si elle est en piteux état et menace ruine, on peut voir encore une belle fenêtre à meneaux. Pour I. Cheyvialle, cette maison, appelée « Anjolliac » fut longtemps occupée par une des branches de la famille de Sartiges, une des plus grandes familles de la région.

JALEYRAC 15- FOUR- 1 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Le four à bois à l'entrée du village. (Photo : José Patrick Garcia)JALEYRAC 15- FOUR- 2 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Le four à bois à l'entrée du village. (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- FOUR- 448 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Le four à bois à l'entrée du village. (Photo : José Patrick Garcia)

   Juste en face, sur le talus qui borde la petite route qui descend vers le « Pont Roman », derrière la première maison, un superbe four à pain. N’hésitez pas à aller le visiter, il est fonctionnel et un panneau explicatif montre les différents éléments de cet outil primordial en ces temps là. Puis, continuez à pied cette petite route qui descends sur 2,5 km jusqu’aux deux autres curiosités.

DSCN6449 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La petite route qui descend vers le pont nous offre de beaux paysages forestiers entrecoupés de pâtures où trônent les reines du pays, les vache Salers. (Photo : José Patrick Garcia)

DSCN6464 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La petite route qui descend vers le pont nous offre de beaux paysages forestiers entrecoupés de pâtures où trônent les reines du pays, les vache Salers. (Photo : José Patrick Garcia)

DSCN6465 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La petite route qui descend vers le pont nous offre de beaux paysages forestiers entrecoupés de pâtures où trônent les reines du pays, les vache Salers. (Photo : José Patrick Garcia)

PONT ROMAN ET SOURCE SALINE « FONT SALADE »

En venant de JALEYRAC, la source de Font Salade se situe, au niveau du premier virage après le joli PONT ROMAN, indiqué à tort, sur un panneau : « Pont Romain ». Avancez de quelques mètres,  elle est là, dans un petit bâtiment sur la gauche de la route. En poussant la porte, vous découvrirez sous la voûte, un bassin d’eau salée à une température de l’ordre de 15°C.

JALEYRAC 15- PONT- 453 copie

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Dans un cadre très champêtre, à 2,5kms sous le village, le joli pont "dit: romain", tout simplement roman, mais c'est déjà pas mal, un modèle pour les peintres, ou les photographes, et... Quand il pleut et que le rieu monte, on y trouve de superbes cépes noirs quand l'eau a repris son niveau normal (expérience). (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- PONT- 454 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Dans un cadre très champêtre, à 2,5kms sous le village, le joli pont "dit: romain", tout simplement roman, mais c'est déjà pas mal, un modèle pour les peintres, ou les photographes, et... Quand il pleut et que le rieu monte, on y trouve de superbes cépes noirs quand l'eau a repris son niveau normal (expérience). (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- PONT- 457 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Dans un cadre très champêtre, à 2,5kms sous le village, le joli pont "dit: romain", tout simplement roman, mais c'est déjà pas mal, un modèle pour les peintres, ou les photographes, et... Quand il pleut et que le rieu monte, on y trouve de superbes cépes noirs quand l'eau a repris son niveau normal (expérience). (Photo : José Patrick Garcia)

JALEYRAC 15- PONT- 459 copie

 

Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : Dans un cadre très champêtre, à 2,5kms sous le village, le joli pont "dit: romain", tout simplement roman, mais c'est déjà pas mal, un modèle pour les peintres, ou les photographes, et... Quand il pleut et que le rieu monte, on y trouve de superbes cépes noirs quand l'eau a repris son niveau normal (expérience). (Photo : José Patrick Garcia)

Voici ce que l’on peut lire dans « Dictionnaire Statistique du Cantal de Déribier-du-Chatelet ».de 1852 :

    « Un bâtiment voûté semblable aux burons des montagnes, renferme cette fontaine et offre aux malades un abri redoutable. Ce lieu, constamment humide et ne recevant le jour que par la porte, présente tous les inconvénients d'un cuvage mal aéré : quand on y reste pendant quelques instants, un froid glacial se fait sentir, et peut, lorsque le corps est en sueur, occasionner des fluxions de poitrine ou des rhumes. Il est à désirer que le propriétaire de la source de Jalleyrac fasse les changements nécessaires pour rendre son petit établissement moins dangereux pour les buveurs qui le fréquentent. »

    D'après le Dr Mourguye (Annuaire du Cantal de 1830, Statistique du Cantal de M. Bouillet.) : «  les eaux de la source sont légèrement toniques et purgatives, et conviennent aux malades atteints d'embarras gastrique et intestinal, d’anémie, d'aménorrhée ou de leucorrhée atonique. On en boit trois chopines tous les matins, divisées en trois prises ».

FONTAINE SALEE JALEYRAC

 

 Jaleyrac (15) une petite romane aux multiples trésors : La source saline à l'abandon. (Photo : José Patrick Garcia)

 

    Une demande d’exploitation aurait été demandée mais refusée par l’Administration des mines à cause du captage peu conforme.

    Si les suintements de cette eau rougissent un peu l’enduit à la chaux qui recouvre le mur, le sel a banni de ce lieu de toute végétation et faune. Lors de ma visite l‘intérieur du bâtiment est en mauvais état avec l’eau de la source qui stage à l’intérieur du bâtiment et qui ne donne pas envie de goûter l’eau.

(Source : Hervé Rebours)

JOSE PATRICK GARCIA