DSCN1804 FLANC copie

Dans ma remontée vers Issoire et Clermont-Ferrand, je décide d’aller visiter un lieu dont j’ai ouïe dire la splendeur naturelle et que les guides nomment « le Petit Colorado Auvergnat », ce qui, toute proportion gardée, n’est pas usurpée .

   Je quitte la « Ville aux 1 000 Vents » (St Flour) et je me dirige vers la magnifique autoroute gratuite A75, c’est si rare de nos jours.  Cette autoroute irrigue, à partir de Clermont-Ferrand, et jusqu’à Montpellier, l’Auvergne, l’Aubrac, les Cévennes, le Languedoc-Roussillon, tout en frôlant (30kms) la Provence. Tandis que le beau ruban d’asphalte se déroule , je constate à mon GPS  que l’altitude se réduit considérablement.

Près avoir culminée à 1250 m, voir plus, elle n’est plus que de 500 mètres quand j’arrive à la sortie 17 qui mène à Boudés et la « Vallée des Saints », autre nom de ma curiosité géologique.

BOUDES TRAJET

Trajet pour aller à Boudes (63340) à partir de Ste Livrade sur Lot (47110)

Curieux paysage que celui offert par la Vallée des Saints, située à Boudes, dans le Puy-de-Dôme. L'endroit est hérissé d'étranges pics de teinte ocre et rouge, sculptés par l'érosion, dont les silhouettes évoquent de gigantesques statues...

Située au cœur des terres rouges du Lembron, sur la commune de Boudes, la vallée des Saints couvre 27 hectares labellisée Espaces Naturels Sensibles du Conseil général du Puy-de-Dôme. La Communauté de communes Lembron Val d’Allier met en œuvre sur ce site des actions d’amélioration des connaissances, de préservation et de sensibilisation.

 

VILLAGE DSCN1786 copie copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Magnifique opposition des différents tons de pierres et petit air méditérranéen pour le village. (Photo: Patrick Garcia)

Le village de Boudes doit sa renommée au vin produit sur ses coteaux, mais il réserve également une autre surprise au visiteur. L'eau a sculpté, non loin du village, des pyramides hautes de 10 à 30mètres dans une argile rougeoyante. Cette succession de tours évoque une procession de moines, ce qui a valu son nom à la vallée. Le promeneur descend dans un premier temps vers le ruisseau qui poursuit son travail d'érosion aux pieds de ces géants de pierre. Puis, le sentier remonte sur une crête qui surplombe la vallée jusqu'au cirque des Mottes qui offre le spectacle de ses ocres flamboyantes.

   En quelques minutes, je franchis les 16 kms qui me sépare de ce village de Boudés, situé dans une petite région nommée le « Dauphiné Auvergnat ».  A l’arrivée, un grand et beau parking attend les visiteurs, il est même permis d’y passer la nuit, si on vient visiter en un camping car. Impossible d’aller plus loin si l’on vient en véhicule, sauf pour les locaux. Il faut profiter du paysage à pied, ce qui est la plus belle des manières pour apprécier à sa juste valeur ce patrimoine.

VG DSCN1860 copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Le village dans son écrin de verdure. (Photo: Patrick Garcia)

   Un petit conseil, faite comme le Petit Poucet, notez bien votre cheminement, car, si à l’aller, le balisage est au top, il est possible, en continuant votre visite vers d’autres curiosités, de ne plus retrouver de suite le chemin du retour et « d’atterrir » dans d’autres hameaux, comme moi, au village de « Bard » avec un groupe de visiteurs n’arrivant pas à retrouver cette « foutue » signalétique indiquant la direction du point de départ. Pour les possesseurs d’un Smartphone, mettez votre géo-localisation en route avec un traceur de randonnée type « My Trails », là vous pouvez vous trouver en plein désert, vous ne vous perdrez pas.

DSCN1790 copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Après les lacets et les pâtures, nous entrons sous les frondaisons, notez la couleur du sol.  (Photo: Patrick Garcia)

   Ce sentier de découverte part depuis ce village typique de viticulteurs qui offrent dans leurs caveaux, des dégustations de vins régionaux. Ce sont aussi des éleveurs et céréaliers. Puis très vite, la sente attaque la montée avec un joli dénivelé de 225 mètres, nous passons de 460 à 685m pour 9 kms et 2h30 de balade facile et sympathique, à moins que vous ne souhaitiez approfondir la promenade sur les hameaux alentours.

   La tortille est agréable, agrémentée de « stations » où un pupitre est à la disposition des touristes pour les sensibiliser à la nature du terroir, à sa faune, à sa botanique, notamment les nombreuses variétés d’orchidées sauvages, mais aussi, et surtout à la nature de sa géologie.

DSCN1787 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Premiers versants de couleurs ocres à sanguine.  (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1791A copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Tout au long du parcours, des panneaux explicatifs informent les nombreux visiteurs.  (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1792 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Nous arrivons vers les falaises multicolores qui ont donné son nom au lieux.(Photo: Patrick Garcia)

Des cheminées de fée et des cirques géologiques multicolores insolites

   Les formations géologiques visibles dans la vallée des Saints correspondent à des dépôts sédimentaires de la fin de l’ère tertiaire, dont les affleurements sont les plus importants d’Auvergne. Les roches formées au cours du temps, érodées par l’eau et le vent, dessinent dans le paysage des figures minérales éphémères à l’échelle géologique : les cheminées de fées. L’évolution naturelle conduira à la disparition de ces formations. Ces dépôts d’argiles mélangés à des grès et des sols rouges durcis sont recouverts de couches de sédiments lacustres ou fluviatiles plus récents.

DSCN1793 FLANC copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Les fameuses "cheminées de fées" aux couleurs vives et tirées des ocres plus ou moins ferrugineux.  (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1800 FLANC copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Les fameuses "cheminées de fées" aux couleurs vives et tirées des ocres plus ou moins ferrugineux.  (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1804 FLANC copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Les fameuses "cheminées de fées" aux couleurs vives et tirées des ocres plus ou moins ferrugineux.  (Photo: Patrick Garcia)

    La couleur des roches est donnée par les minéraux qu’elles contiennent, après avoir subi divers degrés d’oxydation ou d’altération. Les minéraux argileux, très diversifiés, jouent un rôle important dans ces teintes : ocres rouges et mauves issues d’un mélange d’hématite (oxyde de fer) et d’argile ; ocre jaune d’un mélange de limonite (hydroxyde de fer) et d’argile. La couleur verdâtre est liée à la présence de chlorite, minéral argileux hydraté ferromagnésien et celle du blanc-crème de la kaolinite, minéral argileux blanc.

L'endroit ressemble au "Colorado provençal", les célèbres carrières d'ocre du Lubéron. La vallée des Saints est sans doute l'un des endroits les plus surprenants et dépaysants d'Auvergne.

   La petite grimpette se poursuit, bientôt au milieu des bois, et par des gradins, des passerelles d’observation, je découvre avec ravissement cet univers des « Terres Rouges ». C’est, toutes proportions gardées, comme en cuisine, des « verrines » où alterneraient des crèmes de fraises, de caramel, de vanille ou de chocolat… Cet empilage de toutes les couleurs variant du pourpre à Sienne, sous un ciel d’azur et dans le cadre vert puissant des charmilles et chênaies est de toute beauté ! Un site superbe couronné d’un silence seulement troublé par la faune et les « goutils », transpiration montagnarde qui alimentent mares, tourbières et rus…

DSCN1789 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Entre deux sites, nous reprenons le sentier forestier. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1809 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Impossible de se perdre sur le site même, le sentier, les escaliers sont balisés.  (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1810 copie

DSCN1810A copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Toujours à chaque escale, des panneaux explicatifs très didactiques.  (Photo: Patrick Garcia)

  Les ruissellements ont érodé ces flancs multicolores et en drainant les particules rocailleuses, ont dessiné des sortes de tubules, parfois coniques, où nos anciens ont voulu voir des saints immobiles ou des cheminées de fées, d’où les divers noms donnés  au site. Les argiles rouges qui constituent les pyramides, chargées d'oxyde de fer, résultent de l'altération des gneiss (roches) sous l'influence du climat tropical qui régnait en Auvergne à l'ère tertiaire. Les blocs épars qui son restés ont permis la formation de ce que l'on nomme des "demoiselles coiffées". Les pyramides en constituent les vestiges mais ont presque toutes perdu leur coiffe... En tout cas, le spectacle est garanti et mérite le détour ainsi que les nombreuses photos qui iront étoffer votre collection de posters.

DSCN1798 FLANC copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Autres "Cheminées de fées". (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1808 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Falaise d'une couleur sanguine à corail... (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1816 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Versant montagneux avec une large palette de couleurs... (Photo: Patrick Garcia)

   Entre chaque poste d’observation, il est interdit de sortir des zones balisées et protégées par des rampes de câbles d’acier, tout ceci pour pérenniser ce magnifique site dont le matériau est si friable. On accède à chaque poste d’observation par des sentes et des dédales au milieu de la végétation, ce qui fait que la vision de telle ou telle cheminée vous apparait d’un coup, vision éclatante après le tunnel de végétation. A noter l’extraordinaire enchevêtrement des racines de sapins, charmes ou chênes, découvertes par l’érosion. Imaginez des ramifications sanguines à ciel ouvert, impressionnant, c’est ici que je m’aperçois que ce que nous voyons d’un arbre n’est que la partie émergée de l’iceberg, il y en au moins autant sous le sol, et l’érosion permet de le prouver…

DSCN1820 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Sur le sol rocailleux, courrent les racines dont il faut se méfier. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1821 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Le sentier forestier redescend vers la source romaine. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1822 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Un système ingénieux permet aux humains de passer et aux animaux de vaquer en toute liberté.  (Photo: Patrick Garcia)

Attention quand même où l’on met les pieds, ce réseau veineux peut s’avérer être piégeux pour les distraits…

  Je continue ma « course », toujours aussi émerveillé à chaque nouvelle vision, puis j’attaque la descente vers le bas de la montagne. Je franchis les clôtures par d’ingénieux systèmes de chicanes à passage étroit, garantissant le seul passage des humains, et j’arrive à la « Source Romaine de Bard ».

DSCN1826 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Et la balade continue à flanc de montagne, dans le sens de la descente, vers la source romaine.  (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1833 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : La source romaine de Bard.  (Photo: Patrick Garcia)

   Cette source fut découverte en 1882 par Michel Augier, aïeul du propriétaire actuel. Il creusa à 1,3 m de profondeur sur la parcelle alors plantée en vigne, à l’emplacement d’un suintement connu depuis longtemps. Recouverte par un glissement de terrain pendant des siècles, la vasque est restée en l’état, taillée dans la pierre du pays (gneiss, roche voisine du granite) et calcifiée sur les bords par l’eau minérale.

   Un trésor fut trouvé au fond de la vasque : 67 monnaies romaines en bronze aux effigies  des empereurs du 1er au 3ème siècle après JC. Ces pièces témoignent d’une utilisation très ancienne de la source. En 1903, Albert Augier, fils de Michel, entreprit des démarches afin d’obtenir une autorisation préfectorale pour vendre l’eau en bouteille. Elle lui fut accordée en 1912, deux semaines après son décès ; le projet fut abandonné.

  La source et la parcelle de terrain sont restées la propriété de la famille Augier, qui s’est associée à la démarche du Conservatoire, pour une préservation du patrimoine naturel et culturel du site.

DSCN1832 copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Vue d'ensemble de la source romaine bouillonnante. (Photo: Patrick Garcia)

DSCN1831 copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Le bouillonnement des eaux de la source sont dus au gaz carbonique contenu, ce qui fait paraître le débit plus important.  (Photo: Patrick Garcia)

CARACTERISTIQUES DE LA SOURCE :

Ses principaux éléments minéraux et gazeux :

- Chlorure de Sodium (sel de table) ;

- Le Calcaire ;

- Le fer (couleur rouge du griffon) ;

- Gaz carbonique (aspect bouillonnant perpétuel de la source)

- La vasque se situe à 90 cm de la surface du sol et repose sur un fond rocheux fissuré.

- Débit1/2 à 1/3 de litre par minute ;

- Potabilité : elle n’est pas une eau de table, mais une eau de « cure », sa qualité bactériologique n’est pas assurée en période de grosse fréquentation.

- Pièce présentée sur le panneau : romaine en bronze à l’effigie de l’empereur Domitien (-87 AVJC), sa valeur est d’un sesterce et son diamètre réel est de 35mm. La plupart des pièces sont plus ou moins rongées.

VG DSCN1837 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Sortie du mont au "Colorado", voici la belle vue qui s'étage sous nos pieds.  (Photo: Patrick Garcia)

VG VILLAGEDSCN1842 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : A l'approche du village de Boudes.... (Photo: Patrick Garcia)

VILLAGED EG SCN1862 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : La vieille église romane du village. (Photo: Patrick Garcia)

VILLAGED EG SCN1863 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Entrée des "Cagots"à l'église.  (Photo: Patrick Garcia)

VILLAGED EG SCN1865 copie

Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : La jolie abside romane. (Photo: Patrick Garcia)

   C’est vrai qu’à priori, à voir le bouillonnement de cette source, j’imaginais un gros débit, mais ce n’est qu’une illusion due aux bulles, d’ailleurs le ruissellement qui s’épanche de cette résurgence n’est pas à la hauteur de ce que l’ébullition permettrait d’imaginer, mais tout de même ! Il y a 2 000 ans, nos aïeux gallo-romains venaient se soigner ici….

   Au bas de la descente, j’émerge de la forêt et atteins le village de « Bard ». Comme Boudés, il est caractérisé par une curieuse architecture, mi-montagnarde, mi-cévenole ! Avant de vous en retourner, je vous conseille comme moi de vous éloigner et  d’apprécier cette nature majestueuse et les nombreuses curiosités architecturales des environs.

Bonne balade !!

VILLAGEDSCN1849 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Beauté des murs des villages du secteur, où alternent les moellons de différentes couleurs qui donnent des tons chauds mais variés. (Photo: Patrick Garcia)

VILLAGEDSCN1852 copie

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat : Beauté des murs des villages du secteur, où alternent les moellons de différentes couleurs qui donnent des tons chauds mais variés. (Photo: Patrick Garcia)

 Outre les documents des O.T. Régionaux, de Wikipédia, mes propres observations, j’ai bien apprécié celui de cette adresse http qui suit, ainsi que les observations des clubs de randonnées locaux. Merci.

(http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/curieux/vallee-des-saints.html)

POUR EN SAVOIR PLUS

Curieux paysage que celui offert par la Vallée des Saints, située à Boudes, dans le Puy-de-Dôme.

L'endroit est hérissé d'étranges pics de teinte ocre et rouge, sculptés par l'érosion, dont les silhouettes évoquent de gigantesques statues...

 

   Située au cœur des terres rouges du Lembron, sur la commune de Boudes, la vallée des Saints couvre 27 hectares labellisés Espaces Naturels Sensibles du Conseil général du Puy-de-Dôme. La Communauté de communes Lembron Val d’Allier met en œuvre sur ce site des actions d’amélioration des connaissances, de préservation et de sensibilisation.

 

Le village de Boudes doit sa renommée au vin produit sur ses coteaux, mais il réserve également une autre surprise au visiteur. L'eau a sculpté, non loin du village, des pyramides hautes de 10 à 30mètres dans une argile rougeoyante. Cette succession de tours évoque une procession de moines, ce qui a valu son nom à la vallée. Le promeneur descend dans un premier temps vers le ruisseau qui poursuit son travail d'érosion aux pieds de ces géants de pierre. Puis, le sentier remonte sur une crête qui surplombe la vallée jusqu'au cirque des Mottes qui offre le spectacle de ses ocres flamboyantes.

 

Des cheminées de fée et des cirques géologiques multicolores insolites

httphealthybeautyplace

 Boudes (63340), le « Colorado » Auvergnat :  (Photo: httphealthybeautyplace.com )

 Les formations géologiques visibles dans la vallée des Saints correspondent à des dépôts sédimentaires de la fin de l’ère tertiaire, dont les affleurements sont les plus importants d’Auvergne. Les roches formées au cours du temps, érodées par l’eau et le vent, dessinent dans le paysage des figures minérales éphémères à l’échelle géologique : les cheminées de fées. L’évolution naturelle conduira à la disparition de ces formations. Ces dépôts d’argiles mélangés à des grès et des sols rouges durcis sont recouverts de couches de sédiments lacustres ou fluviatiles plus récents.

La couleur des roches est donnée par les minéraux qu’elles contiennent, après avoir subi divers degrés d’oxydation ou d’altération. Les minéraux argileux, très diversifiés, jouent un rôle important dans ces teintes : ocres rouges et mauves issus d’un mélange d’hématite (oxyde de fer) et d’argile ; ocre jaune d’un mélange de limonite (hydroxyde de fer) et d’argile. La couleur verdâtre est liée à la présence de chlorite, minéral argileux hydraté ferromagnésien et celle du blanc-crème de la kaolinite, minéral argileux blanc.

L'endroit ressemble au "Colorado provençal", les célèbres carrières d'ocre du Lubéron. La vallée des Saint est sans doute l'un des endroits les plus surprenants et dépaysants d'Auvergne.

Le promeneur devra avoir présent à l'esprit la fragilité de ce lieu : il aura à cœur de suivre le balisage en place et de ne pas créer de nouveaux acheminements.

Les argiles rouges qui constituent les pyramides, chargées d'oxyde de fer, résultent de l'altération des gneiss (roches) sous l'influence du climat tropical qui régnait en Auvergne à l'ère tertiaire. Les blocs épars qui son restés ont permis la formation de ce que l'on nomme des "demoiselle coiffées". Les pyramides en constituent les vestiges mais ont presque toutes perdu leur coiffe...

La géologie et la géographie du secteur ont permis l’installation de milieux naturels variés. L’essentiel du site est composé de milieux forestiers, de quelques pelouses sèches, rochers et même de milieux humides. La faune et la flore présentes sont adaptées aux conditions écologiques de ces milieux naturels. Dans les groupes les plus connus, ont été recensées sur le site :

• 37 espèces d’oiseaux nicheuses,
• 17 espèces d’orchidées.

Pour les orchidées comme pour les oiseaux, il s’agit majoritairement d’espèces forestières et dans une moindre mesure de milieux ouverts (pelouses) et semi-ouverts (broussailles, landes).

(http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/curieux/vallee-des-saints.html)

 

PATRICK GARCIA